Rédacteurs, participez au « Best practice journal research network ».. mais absence de rédacteurs français dans ces réseaux !

BMC MedBonne initiative expliquée dans un éditorial (10 octobre 2016) de BMC Medicine par D Moher (Ottawa) et Ph Ravaud (Paris). Tous deux sont engagés dans l'évaluation des publications, et ont contribué à faire avancer nos réflexions. Pourquoi avons-nous besoin d'un réseau de recherche sur les bonnes pratiques des revues ? Facile à admettre, tant nous rencontrons de chercheurs déçus par les revues.

Les revues sont trop souvent des boites noires dont le rôle est pas clair. Les missions historiques des revues sont la dissémination du savoir, l'archivage du savoir, la datation des recherches, et l'évaluation des savoirs. Pour cette dernières missions, je suis toujours admiratif car les institutions évaluent leurs chercheurs en comptant des publications : auraient-elles sous-traité l'évaluation de la recherche à ces boites noires ? Donc deux rôles des revues sont surprenants : participer à la promotion des chercheurs et aux allocations de ressources !! Incroyable !!

Inscrivez-vous sur le site dédié à ce réseau, site qui n'a pas d'autres informations que celles de l'éditorial de BMC Medicine. L'éditorial propose des questions de recherche sur le fonctionnement des revues, mais la liste devrait être longue. Deux revues ont initié et stimulé la recherche sur le peer-review : JAMA et BMJ, mais ce n'est pas suffisant. La recherche sur les revues concerne les quelques revues prestigieuses qui ont des moyens et un fonctionnement permettant d'analyser, de comparer des données. De bonnes idées, comme évaluer les lignes directrices, se rapprocher de l'initiative COMET, et des mouvements RRI (Responsible Research and Innovation).

J'ai vécu la création de Locknet en 1994, du nom du rédacteur du BMJ (S Lock) ayant précédé R Smith au BMJ… mais faute de combattants et de ressources, seuls quelques individus ont stimulé la recherche. S Lock a été le premier à publier un livre sur le peer review (1985) ! Ce livre, toujours d'actualité, est d'accès libre, avec le titre : "A difficult balance. Editorial peer review in medicine". Est-ce que BPJRN aura plus de moyens et de bras ? Je le souhaite, mais je suis parfois pessimiste car les revues biomédicales françaises sont absentes de ces réseaux.

D Moher est membre de l'editorial board de BMC Medicine ; sur environ 190 membres, il y a deux français : Michel de Lorgeril et Michel Garenne… NO comment ! En pratique, BMC Medicine fonctionne avec moins de 10 rédacteurs actifs, et le facteur d'impact est de 8,005 (admirez la 3ème décimale !).

 

Partagez cet article sur les réseaux:
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles populaires

Archives mensuelles

Suivez-nous

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle

Tags

Vous pourriez aussi aimer