Les conflits d’intérêts non financiers sont peut-être aussi délétères que les conflits d’intérêts financiers, mais ingérables !

COI BeroPour beaucoup d'entre nous, la notion de conflits d'intérêts évoque essentiellement les enjeux financiers. Est-ce que l'accent mis sur les conflits d'intérêts financiers éclipse les intérêts «non financiers» ? Ces intérêts non financiers pourraient influencer le jugement scientifique de manière égale ou supérieure à l'influence des conflits financiers. Il existe des preuves sur les conflits d'intérêts financiers (parrainage commercial de la recherche et position d'investigateur) qui conduisent à des biais systématiques à tous les stades du processus de recherche.

C'est un article de réflexion, dans la rubrique 'Perspective' de PLOS BIology en décembre 2016, qui nous aide à réfléchir à partir de situations de conflits d'intérêts non financiers (voir image à gauche). Dans des domaines comme la vaccination, le changement climatique, les OGM, les ondes électromagnétiques, les conflits d'intérêts sont nombreux mais pas toujours financiers !!  Lisa Bero 'Sydney, Australie) signe cet article intitulé : "Why Having a (Nonfinancial) Interest Is Not a Conflict of Interest ". Elle reprend la définition de l'Institute of Medicine : "A set of circumstances that creates a risk that professional judgment or actions regarding a primary interest will be unduly influenced by a secondary interest".

Gérer des conflits financiers est parfois possible (ne plus avoir de contrat avec une industrie par exemple), mais gérer un conflit non financiers est plus difficile. Il faut encore mieux déclarer les liens/conflits d'intérêts, et par exemple des revues demandent de citer au moins un conflit d'intérêt non financier dans ces déclarations. Les auteurs proposent une stratégie pour gérer les intérêts de manière plus large afin d'assurer une représentation et une responsabilité équitables dans les groupes d'experts : bon tableau 1 sur le management dans les groupes.

Pour les conflits d'intérêts, des experts poussent à utiliser les registres de liens d'intérêts : voir un article de mai 2016 dans Research Integrity and Peer Review intitulé "Conflict of interest disclosure in biomedical research: a review of current practices, biases, and the role of public registries in improving transparency".

Partagez cet article sur les réseaux:
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn

3 commentaires

  • Toute position épistémologique personnelle ou collective devient ainsi une source de conflit d’intérêt. Le vieux cliché de l’impartialité de toute démarche scientifique est ainsi enterré.
    Cela va devenir compliqué, mais tant mieux !

    Répondre
  • Très bonne idée, j’ai souvent vu ce genre de source de conflit dans les conclusions de méta-analyses centrées sur des interventions non pharmacologiques.
    Le débat sur les effets des psychothérapies X ou Y supérieures ou non en est un bel exemple. Mais on retrouve cela aussi dans la kinésithérapie, l’entretien motivationnel, la psychologie de la santé. Ceux qui pourrait expliquer les différences majeures entre les résultats d’un M-A et les conclusions.
    Voir l’exemple de Coyne : Coyne 2010 Ain’t necessarily so_ Review and critique of recent meta-analyses of behavioral medicine interventions in health psychology

    Répondre
  • Merci pour vos commentaires. Il est vrai que faire la chasse aux liens financiers évite de rechercher des problèmes parfois majeurs dans les recherches et publications….

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles populaires

Archives mensuelles

Suivez-nous

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle

Tags

Vous pourriez aussi aimer