Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Impératif : intéressez-vous aux sciences participatives.. le citoyen devient partie prenante de vos recherches

Points clés

Les sciences et recherches participatives sont des formes de production de connaissances scientifiques auxquelles participent des acteurs de la société civile, à titre individuel ou collectif, de façon active et délibérée.

ParticipativesIl s'agit de la définition adoptée par les signataires (20 mars 2017) de la Charte des sciences et recherches participatives en France. Je retiens dans cette charte que les sciences participatives sont appelées à durer et augmenter. Je cite : "Ainsi que la illustré le rapport de février 2016 « Les sciences participatives en France », la nature et l’intensité de ces interactions varient selon les projets : production ou analyse de données, contribution au financement, élaboration du questionnement scientifique en réponse à des problèmes concrets, construction conjointe de projets et de dispositifs de recherche, etc. Cette grande variété d’initiatives demeure cependant encore peu visible aux yeux de l’ensemble de la société, des médias et des décideurs. Les motivations des différents acteurs impliqués et leurs résultats pâtissent également d’une trop faible reconnaissance. Enfin, la réussite et la diffusion de ces actions supposent de respecter un certain nombre de valeurs, de principes et de conditions."

La liste des signataires devrait s'allonger rapidement. Les premiers signataires sont la Ligue pour la Protection des oiseaux (LPO), le Réseau environnement santé, l’Institut Ecocitoyen, les Petits débrouillards, l’association AIDES, Vigie Nature Ecole, l’université Paris Nanterre, la CPU, l’Inserm et le Muséum national d’histoire naturelle. L'objectif de la charte est la mise en oeuvre d'un excellent rapport de février 2016.

Voici le plan de la charte :

  • Valeurs partagées : Promotion de la coopération et de la production de biens publics ou communs – Respect de l’autonomie des parties prenantes et reconnaissance mutuelle – Diversité des savoirs à l’œuvre et pouvoir d’agir des acteurs.
  • Principes déontologiques et d’intégrité scientifique : Démarche scientifique rigoureuse et partagée — Gouvernance explicite – Utilisation concertée des données — Respect de la vie privée — Juste reconnaissance de chaque partie prenante – Evaluation adaptée des dispositifs et projets scientifiques.
  • Conditions de réussite : Gestion efficace et opportune des ressources – Outils numériques adéquats — Accompagnement des acteurs – Mise en œuvre adaptée aux milieux éducatifs.

Tout un progamme !!  Mais très motivant, et le secteur de la santé devrait en bénéficier.

Partagez cet article sur les réseaux:
Facebook
Twitter
Pinterest
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles populaires

Archives mensuelles

Suivez-nous

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle

Tags

Vous pourriez aussi aimer