Est-ce qu’un rédacteur médical professionnel améliore la qualité des articles concernant des essais randomisés ? Pas sûr…

F1000La réponse n'est pas évidente, mais l'article intitulé "Professional medical writing support and the reporting quality of randomized controlled trial abstracts among high-impact general medical journals" et déposé le 16 août 2017 sur F1000Research est bien fait et passionnant. Les commentaires des 2 reviewers sont justes.

En pratique, c'est une analyse ancillaire d'un article de BMJ Open en 2016 analysant le respect de CONSORT dans les abstracts d'essais randomisés publiés entre 2011 et 2014, avec le résultat principal suivant : "Analysis was performed on 463 abstracts (97 from NEJM, 66 from Annals IM, 100 from The Lancet, 100 from The BMJ, 100 from JAMA). Analysis of all scored items showed an overall adherence of 67% (95% CI 66% to 68%) to the CONSORT for Abstracts checklist. The Lancet had the highest overall adherence rate (78%; 95% CI 76% to 80%), whereas NEJM had the lowest (55%; 95% CI 53% to 57%)."

Cette analyse ancillaire voulait montrer que l'intervention de rédacteurs médicaux amélioraient les articles rapportant des essais randomisés, et ils ont comparé 19 critères. La figure 1 peut être téléchargée sous forme ppt et elle apporte tous les résultats comparant 66 articles écrits avec des rédacteurs professionnels et 397 articles sans rédacteur professionnel.

  • Pour 16 des 19 critères, il n'y avait pas de différence selon la participation ou non d'un rédacteur : randomly assigned; type of trial; eligibility criteria; experimental intervention; specific objective/hypothesis; primary outcome; random sequence generation; alllocation concelament; blinding; who was blinded; number randomized; number analyzed; primary outcome per group; effect size; interpretation; trial registration numbers.
  • Pour un critère (setting), il était mal décrit si un rédacteur était intervenu.
  • Pour 2 critères (harms or side effects, source of funding), l'intervention d'un rédacteur avait amélioré la description. Pour les effets indésirables, cela avait déjà été montré semble-t-il.

Qu'en penser ? Ce sont deux critères (effets indésirables et financement) qui ont été mieux décrits par les rédacteurs… mais pour le reste, rien de majeur….  La discussion est bien faite, mais a tendance à montrer que l'intervention des rédacteurs serait bénéfique… Pas si évident ! Par pratique, je sais que tout va plus vite quand des rédacteurs médicaux interviennent, et je suis convaincu (c'est mon opinion) que les citations sont mieux faites, mais ce critère n'a pas été évalué. En pratique, quand un rédacteur professionnel rédige bien, il commente, pour les auteurs, le choix de chaque citations, et elles sont bien justifiées et contrôlées. Mais tout est possible…

Partagez cet article sur les réseaux:
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles populaires

Archives mensuelles

Suivez-nous

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle

Tags

Vous pourriez aussi aimer