Preprints : la recherche clinique fait de la résistance, mais lutter contre l’ouverture de la science est difficile

Alors que les preprints (déposer sur une plateforme un article avant peer-review) sont devenus la norme dans certaines disciplines (physique, computing,..) et se développent rapidement en sciences sociales et en biologie, le JAMA publie un nouveau ‘viewpoint’ contre les preprints.

arXiv.org a été créé en 1991 par Cornell University pour la physique, et contient 1,3 millions de preprints en 2017. Nous avons vu que les consortium Aviesan et ALLEnvi en France incitaient les chercheurs à déposer et citer les preprints. Un bon article de Science MerArXiv a bien expliqué les arguments en faveur des preprints, et les problèmes non résolus.

Cette opinion dans le JAMA du 30 novembre 2017 est signée par un canadien, DM Maslove, Faculty of Health Sciences, Kingston, Ontario. medArXiv est l’archive annoncée en médecine, par Yale University. Quels sont les arguments pour refuser les preprints en recherche clinique ?

  1. Contrairement aux autres sciences, la recherche clinique sera lue par des patients et familles, et les médias. Il existe une appétence pour interpréter les données, et la recherche clinique est plus facile à lire que d’autres disciplines scientifiques. Des manuscrits provoquant seront disséminées dans les médias, sans avoir le fistre du peer-review.
  2. Les manuscrits sous forme de preprints ressemblent aux articles acceptés par les revues, malgré la mention preprint, et les confusions sont possibles. Ne serait-il pas possible de les discuter sur des blogs, des réseaux sociaux, plutôt que les publiers dans ces archives ouvertes ?
  3. La confusion persistera et les recherches documentaires devront bien identifier preprints et articles.
  4. Les preprints n’ont pas été soumis à un peer-review, et bien que le peer-review ne soit pas parfait, c’est un gage de qualité…

Le rédacteur en chef du JAMA, H Bauchner, a déjà exprimé de très fortes réserves sur les preprints en septembre après le congrès du peer-review. Qu’en penser ? Quels sont les vrais risques ? S’agit-il seulement d’une résistance au changement de la part d'experts craintifs ? Si l'on s'oppose aux preprints, il faut interdire les congrès où sont discutées des recherches non 'peer-reviewed'…..

Partagez cet article sur les réseaux:
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles populaires

Archives mensuelles

Suivez-nous

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle

Tags

Vous pourriez aussi aimer