10 règles simples pour structurer vos articles :

Dans l'excellente série de PLOS Computational Biology, des américains ont proposé 10 règles dans un article intitulé "Ten simple 10 rulesrules for structuring papers". Attention, il s'agit du formatage d'articles scientifiques en général, et tout ne colle pas avec le format IMRaD de la biomédecine.

Les principes généraux :

  1. Concentrez votre article sur une contribution centrale, que vous communiquez dans le titre. Avec cette phrase "Vos efforts de communication sont couronnés de succès si les lecteurs peuvent encore décrire la principale contribution de votre article à leurs collègues un an après l'avoir lu."
  2. Écrivez pour des êtres humains en chair et en os qui ne connaissent pas votre travail. Avec cette phrase : "Parce que vous êtes le plus grand expert mondial dans ce que vous savez faire, vous êtes aussi la personne la moins qualifiée au monde pour juger votre rédaction du point de vue du lecteur naïf.
  3. S'en tenir au schéma contexte-contenu-conclusion (C-C-C). Un article, ce sont trois idées : le contexte, vos données, et la conclusion….  Tous ceux qui dévient de ce chemin se perdent…
  4. Optimisez votre flux logique en évitant les zigzags et en utilisant le parallélisme. L'histoire du parallélisme suppose qu'entre les parties de votre article, vous utilisez les mêmes mots, les mêmes concepts s'ils doivent être réutilisés… Surtout évitez les synonymes, etc…

Les composants d'un article :

  1. Raconter une histoire complète dans le résumé. Ce sera parfois la seule partie de votre article qui sera lue, donc mettez tout en gardant à l'esprit C-C-C
  2. Expliquez pourquoi l'article est important dans l'introduction. Vous terminez l'introduction par la question de recherche, mais auparavant : "L'introduction souligne l'écart qui existe dans les connaissances ou les méthodes actuelles et pourquoi cet écart est important. Cela se fait habituellement par une série de paragraphes de plus en plus spécifiques qui aboutissent à une exposition claire de ce qui manque dans la littérature, suivie d'un paragraphe résumant ce que le document fait pour combler cette lacune."
  3. Fournir les résultats sous la forme d'une séquence d'énoncés, appuyés par des chiffres, qui se relient logiquement pour soutenir la contribution centrale.
  4. Discuter de la façon dont l'écart (voir intro) a été comblé, des limites de l'interprétation et de la pertinence par rapport au domaine. J'ai l'habitude de dire : 'n'oubliez pas de dire que votre travail est bon et que vous avez des forces !'

Procédure :

  1. Attribuer du temps là où c'est important : titre, résumé, figures et description générale.
  2. Obtenez de la rétroaction pour réduire, réutiliser et recycler l'histoire. Il vous faut des commentaires, du feedback de vos collègues… Important,… et ils doivent comprendre l'article !

Cet article a de mauvaises références, mal choisies, et mal citées (vieilles éditions des livres par exemple !). Une illustration reprend les 10 règles en donnant des exemples pour identifier des dérives :

Journal.pcbi.1005619.t001

 

Partagez cet article sur les réseaux:
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles populaires

Archives mensuelles

Suivez-nous

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle

Tags

Vous pourriez aussi aimer