La lettre des orthopédistes (le BOF) consacrée à la rédaction médicale : bravo

BOFEn Avril 2018, le BOF (Bulletin des Orthopédistes Francophones), la lettre régulière adressée aux membres de la SOFCOT (Société Française de Chirurgie Orthopédique et Traumatologique) contenait un dossier sur la rédaction médicale. Merci pour m'avoir autorisé de le diffuser sur le blog. La lettre entière est consultable sur le site de la SOFCOT et aussi téléchargeable ici.

La SOFCOT a une revue qui tourne bien et s'adresse aux orthopédistes internationaux : OTSR pour Orthopaedics & Traumatology: Surgery & Research, revue en anglais bien cotée.

Le dossier rédaction médicale fait 35 pages et le plan suit le circuit d'un article. Il y a des chapitres généraux sur la rédaction, les co-auteurs, les instructions aux auteurs, le peer review, etc… et quelques chapitres plus spécifiquement appliqués à l'orthopédie.

  •  Un chapitre utile pour les futurs profs : Comment le CNU prend-il en compte les publications (nominations, promotions hospitalo-universitaires) ?
  • J'ai contribué à ne numéro et j'ai écrit un court chapitre sur un sujet très méconnu des chercheurs en France : les Medical Writers : améliorent-ils la qualité des publications ? En fait les rédacteurs professionnels font surtout gagner du temps aux équipes qui publient beaucoup.
  • Un chapitre sur le rôle du rédacteur en chef, et un autre sur le rôle d'un comité de rédaction.

Il s'agit d'un dossier multi-auteurs, ce qui est intéressant. Il a été coordonné par Rémi Kohler qui a su imposer et faire respecter des délais avec une main de fer dans un gant de velours.

Partagez cet article sur les réseaux:
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles populaires

Archives mensuelles

Suivez-nous

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle

Tags

Vous pourriez aussi aimer