La communauté scientifique française est très en retard pour l’évaluation des chercheurs… encore basée sur le plus mauvais indicateur, le dieu JIF

Eau logoC'est incroyable, car nous avons encore besoin de rapports pour exposer ce qui était déjà exprimé dans les années 1970s….   Incroyable, car dans la communauté biomédicale, le dieu JIF (Journal Impact Factor) règne, et le pire c'est SIGAPS pour allouer de l'argent en fonction de la notoriété des revues et surtout pas de la qualité des articles et recherches…  SIGAPS est un bon outil bibliométrique…  c'est son usage qui est biaisé …..  C'est le mutisme dans les CNU : j'ai rien entendu, rien vu, rien dit sur le dieu JIF….   et je suis triste quand un facteur d'impact baisse, content quand il monte. Ce sont de très grands naîfs, ceux qui vénèrent JIF. Lisez un rapport de l'EAU (juin 2018) pour ouvrir les yeux de vos collègues. 

Arrêtons d'attribuer des ressources et nommer des chercheurs en fonction de la notoriété des revues, critère de substitution qui n'évalue pas la qualité des recherches. J'ai fait une copie d'écran d'un rapport de juin 2018 (40 ans après la mise en évidence des biais du JIF) :

EAU JIF

Partagez cet article sur les réseaux:
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles populaires

Archives mensuelles

Suivez-nous

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle

Tags

Vous pourriez aussi aimer