L’intégrité scientifique va mal (4/6) : en France avec les cas Jessus, Peyroche : pourquoi des zozos tirent sur les ambulances ?

Le cas de C Jessus a été évoqué sur ce blog, dans un billet du 28 mai 2018. Sur la base de RetractionWatch, il y a 6 items (12 décembre 2018). Il a montré l'incompétence d'une pseudo-commission d'enquête, et des réactions inadmissibles d'un groupe de donneurs de leçons.

Jessus3Je vous suggère de relire le premier rapport d'enquête et d'appliquer une grille de lecture simple. Ce rapport peu transparent a 'fuité'… le pire ! Comment des experts d'une commission d'enquête peuvent pondre un tel rapport ? Je vous suggère de relire ce rapport avec un esprit critique et d’appliquer la grille de lecture proposée dans le JAMA par Gunsalus et al. Je l'ai traduite rapidement , et vous devez pour chaque question répondre par OUI, NON, En partie, Non évaluable :

  • Aspect général : Y-a-t-il un résumé ? Le rapport est-il clair et compréhensible ? Est-ce que les allégations sont clairement décrites ? Est-ce que la mission du comité est clairement décrite ? Est-ce que le champ de l’investigation est suffisant pour investiguer toutes les questions sur l’intégrité scientifique ?
  • Le comité d’investigation : Est-ce que la constitution du comité était appropriée pour conduire sa mission ? Est-ce que des membres externes étaient sur le comité ? Est-ce que le rapport explique si les conflits d’intérêt potentiels des membres du comité ont été évalués ? Est-ce que le rapport décrit si des standards concernant les procédures et la confidentialité ont été suivis ? Est-ce que le chercheur a eu l’opportunité d’identifier les conflits ? Avez-vous des réserves concernant le comité d’investigation : avait-il des insuffisances d’accès pour une expertise nécessaire, ou de ressources pour conduire correctement son investigation ?
  • Les preuves : Le rapport indique-t-il si les éléments de preuve ont  été correctement archivés et protégés contre la falsification ? Est-ce que les preuves prises en compte lors de l’investigation sont décrites ? Est-ce que le chercheur a eu l'opportunité de répondre ? Est-ce que le comité a considéré et expliqué si des preuves importantes n’avaient pas été mises à leur disposition ? Si des preuves apparemment pertinentes n'ont pas été examinées, cela s'explique-t-il ? Est-ce qu’il existe un besoin pour chercher d’autres preuves ou des analyses supplémentaires ? Est-ce que la liste des personnes interrogées est disponible ? Est-ce que d’autres personnes auraient dû être interrogées ? Y a-t-il d'autres questions qui auraient dû être posées ou d'autres éléments de preuve examinés dans le rapport pour en arriver à une conclusion défendable ?
  • Conclusion : Est-ce que le rapport décrit clairement ses observations ? Est-ce que le rapport décrit clairement ses conclusions ? L'enquête articule-t-elle et applique-t-elle les politiques pertinentes de l'établissement ? Les recommandations sont-elles claires et supportées par le rapport ?

Facile : zéro pointé pour la qualité de ce rapport du Cnrs… honteux vis-à-vis des chercheurs !

PS : J’ai une conviction : Voinnet, Jessus et Peyroche sont probablement des gens honnêtes pris dans le tourbillon des conflits au sein des équipes, et victimes du bal des incompétents de l’intégrité scientifique. Nous avons tous des publications, moi le premier, dont nous ne sommes pas fiers, et nous savons que les rétracter serait sain pour la science…   L’humilité d’un prix Nobel qui a reconnu ses erreurs ne semble pas être une qualité de nos dirigeants ! Néanmoins, le poisson devrait continuer à pourrir par la tête.

Partagez cet article sur les réseaux:
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles populaires

Archives mensuelles

Suivez-nous

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle

Tags

Vous pourriez aussi aimer