« La santé des labos ! Les pratiques s'améliorent quand les référents intégrité ont le temps de faire de la prévention.. mais c'est encore rare | Accueil | De l’erreur involontaire à l’art de la fraude : évaluer les pratiques médicales et produits de santé est un métier en perdition ! »

mercredi 23 mai 2018

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Olivier Le Gall

Bonsoir,

Etant nommément mis en cause dans ce billet je voudrais juste –tout en vous remerciant pour cette vigilance à laquelle vous nous avez habitués– répéter ce que j'ai eu l'occasion de dire publiquement à un séminaire où vous étiez présent. Si j'ai accepté la mission qu'a souhaité me confier le président du CNRS, c'est bien évidemment après avoir envisagé la possibilité que cela engendrerait une situation de conflit d'intérêts, et reçu plusieurs avis sur cette question. Il est apparu de manière très convergente que l'OFIS n'ayant pas de mission de contrôle mais de conseil et d'accompagnement, il n'y avait pas de conflit mais plutôt un alignement d'intérêts, d'ailleurs publiquement visible. Et puisque vous alliez me le demander, j'ajoute par souci de transparence que naturellement, aucune de ces deux missions ne donne lieu à un émolument ou à d'autres avantages personnels.

Bien à vous,

Olivier Le Gall

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Ma Photo

Sociétés de rédacteurs & recommandations