Actualisation des recommandations du groupe de Vancouver en décembre 2018 : version française en ligne

ICMJEComme chaque année, le groupe de Vancouver actualise les "Recommandations pour la conduite, la présentation, la rédaction et la publication des travaux de recherche soumis à des revues médicales". La nouvelle version est en ligne sur le site de l'ICMJE, ainsi que la traduction française que j'actualise avec le groupe de Vancouver. Il y a des petits détails qui ont été ajoutés (voir le pdf annoté). Les principaux changements sont (je cite les pages de la version française que vous pouvez télécharger ici et sur le site ICMJE) :

  • les revues doivent avoir une politique explicite sur le management des articles soumis par des experts intervenant dans le processus éditorial (page 4 : Rédacteurs et comités de rédaction)
  • un paragraphe nouveau sur les indicateurs (page 6) ; le voici : Le facteur d'impact des revues est largement utilisé à mauvais escient comme approximation de la recherche et de la qualité des revues comme et comme mesure de l'importance des projets de recherche ou des mérites des chercheurs individuels, y compris leur aptitude au recrutement, à la promotion, à la titularisation, aux récompenses et au financement de la recherche. L'ICMJE recommande que les revues réduisent l'accent mis sur le facteur d'impact en tant que mesure unique, mais qu'elles fournissent plutôt une gamme pertinente d’indicateurs d'articles et de revues pertinente pour leurs lecteurs et auteurs.
  • l'omission volontaire de déclarer des liens d'intérêt est considéré comme 'misconduct', c'est à dire une fraude. L'ICMJE suit un mouvement général dans ce domaine, en ajoutant cette raison à "fabrication, falsification, plagiat".
  • un paragraphe sur les preprints a été ajouté (page 10), le voici : Les auteurs qui choisissent de déposer leurs travaux sur une plateforme de preprints devraient en choisir une qui identifie clairement les preprints comme n'ayant pas fait l'objet d'un examen par les pairs et qui comprend une déclaration des conflits d'intérêts. C’est la responsabilité de l’auteur d’informer la revue si le travail a déjà été déposé sur une plateforme de preprints. De plus, c’est la responsabilité de l’auteur (et pas des rédacteurs des revues) de s’assurer que les preprints mentionnent les versions successives aux lecteurs, ainsi que la version finale publiée.
  • pour les spécialistes des enregistrements des essais cliniques de dispositifs médicaux, des précisions ajoutées sur la lockbox de la FDA (je ne connaissais pas ces pratiques).
Partagez cet article sur les réseaux:
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles populaires

Archives mensuelles

Suivez-nous

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle

Tags

Vous pourriez aussi aimer