Vous n’écrivez pas un article scientifique pour des lecteurs : écrivez pour les reviewers et le rédacteur en chef

Psy writingDans le livre sur la publication pour les revues de psychologie analysé le 14 février 2019, le chapitre « Writing for your referees », par RS Sternberg, est bien fait. Il reprend un message que je répète toujours lors des formations : pour qui écrivez-vous ? La plupart des chercheurs répondent pour des collègues, pour d’autres chercheurs qui connaissent mal le sujet, etc… Ceci les pousse à écrire des pages d’explications, de vulgarisation dont les relecteurs (referees) ne veulent pas. La bonne réponse est bien sûr ‘J’écris pour le referee/relecteur/reviewer’… Je vous suggère de ne penser qu’aux relecteurs et au rédacteur en chef qui prendront la décision d’accepter ou de refuser votre article. Ils sont spécialiste du sujet et les bases, les définitions, les banalités (c’est un problème de santé publique, c’est difficile à diagnostiquer, c’est un fardeau pour le système de santé, etc..) les énervent, d’autant plus que c’est hors sujet (bien que vrai).

Ce chapitre de ce livre a de très bons conseils, bien sûr au-delà de la considération du seul relecteur :

  1. Relisez, relisez.. les fautes d’orthographe énervent…
  2. Demandez à un collègue de lire comme s’il était relecteur de votre article pour une revue
  3. Précisez clairement la question et organisez votre article autour de cette question
  4. Citez les relecteurs potentiels (s’ils méritent citation)
  5. Soyez très clair sur la contribution nouvelle et valorisable de votre article, sans vous tromper
  6. Précisez comment votre travail s’articule avec ceux des autres chercheurs
  7. Vérifiez vos données, analyses et interprétations
  8. Assurez-vous sur le fait que vos conclusions dérivent de vos données
  9. Expliquez les choses clairement sans détails excessifs
  10. Anticipez les objections potentielles à l’interprétation de vos données
  11. Soyez clairs sur les limitations de votre travail
  12. Ecrivez pour les relecteurs potentiels, et les lecteurs (les vrais auteurs choisissent la revue ciblée avant de commencer la rédaction)

Un autre truc à éviter à la fin de vos articles : « Further research is needed »..   C’est tellement évident, et cela s’applique à toute recherche, que cela ennuie le lecteur…

Partagez cet article sur les réseaux:
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles populaires

Archives mensuelles

Suivez-nous

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle

Tags

Vous pourriez aussi aimer