Congrès mondial sur l’intégrité de la recherche : 38 des 449 abstracts soumis étaient plagiés (seuil à 30 %)

Nous serons très peu de français à participer à la sixième "World Conference on Research Integrity" à Hong Kong début juin 2019. Je WCRIne sens pas un mouvement fort au sein de nos institutions pour porter de l'intérêt à ce thème, bien que les éléments de langage soient très en faveur de l'intégrité ! Ce genre de conférence n'a pas beaucoup de sponsors..   Les décideurs au sein des institutions réservent les budgets congrès à des conférences thématiques, voire parfois leurs frais sont supportés par des sponsors….

Le programme est intéressant, et sera discuté le "Hong Kong Manifesto for Assessing Researchers: Fostering Research Integrity". Il y a six principes qui sont détaillés dans le manifeste de 17 pages :

  1. Contributing to societal needs is an important goal of scholarship and new knowledge.
  2. Assessing faculty should be based on responsible indicators that reflect broadly the contribution to the research enterprise.
  3. We should reward publishing and/or reporting all research completely and transparently, regardless of the results.
  4. The culture of open research needs to be rewarded.
  5. Recognize and reward a broad range of research activities, such as innovation (including out-of-the-box thinking), replication, synthesis, and meta-research.
  6. Include the range of contributions to advancing research endeavors in the assessment and reward structure.

Je n'imagine pas réellement des universités et institutions de recherche françaises signer ce maifeste..   car il faut d'abord abandonner l'usage du facteur d'impact dans les évaluations. Certains le disent mais il semble que tous les dossiers contiennent les facteurs d'impact, h-index et autres indicateurs qui font gagner du temps aux jurys…. Vous me direz, mais ils ont signé DORA….  qui suppose qu'ils abandonnent les indicateurs bidonnés…  Oui, ils ont signé, et alors ! ETONNANT, NON !

PlagiatDans Nature du 28 mars 2019, il y a une page sur le plagiat (image à gauche), etc.. et je vous traduis un paragraphe de cet éditorial : "Cette année, les résumés soumis à la Conférence mondiale de sur l'intégrité de la recherche ont été analysés avec un logiciel anti-similitudes, avec un seuil de chevauchement de texte fixé à 30 %. Et 38 sur 449 chercheurs ont soumis des résumés au-dessus de ce niveau de similitudes. Après enquête, 15 d'entre eux ont été considérés comme étant un plagiat et 23 contenaient du texte de travaux de recherche déjà publiés par l'auteur. La plupart des résumés ont été rejetés ; dans certains cas où les auteurs ont recyclé leurs propres textes, les résumés ont été rétrogradés en posters. Cette quantité de plagiat et de duplication est choquante, surtout pour une conférence sur l'intégrité académique. Il s'agit probablement aussi d'une sous-estimation."

Attention, si le seuil avait été 20 %, ce seraient peut-être 60 abstracts ayant des similitudes…..

Partagez cet article sur les réseaux:
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles populaires

Archives mensuelles

Suivez-nous

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle

Tags

Vous pourriez aussi aimer