Faut-il rétracter les articles basés sur les recommandations dyslipidémies abrogées par la HAS ? Au moins informer les lecteurs !

Le billet du 18 décembre 2018 m'a attiré quelques remarques musclées ! C'est la vie ! Mais l'apaisement semble venir, et je dois féliciter le comité de rédaction des Archives des Maladies du Coeur et des Vaisseaux Pratique pour sa décision.

Le billet était intitulé : "Les oies dorées de la HAS ne connaissent pas les bonnes pratiques de publication : disparition des recos 'Dyslipidémies' ! Les Archives des Maladies du Coeur devraient rétracter leur article". Des recommandations (Principales dyslipidémies : stratégies de prise en charge) ont été abrogées et ont disparu du site HAS. Cette pratique, impossible du vieux temps du papier, devient une mauvaise habitude à la HAS. La bonne pratiques, à savoir la préservation des archives, implique de laisser en ligne les documents rétractés ou abrogés….   Mais la HAS a fait pire avec la maladie de Lyme ! Rien d'étonnant.

La rédaction des Archives des Maladies du Coeur et des Vaisseaux Pratique a publié une note fin mars 2019 pour avertir les lecteurs (voir ci-dessous). Un article de cette revue commente ces recommandations… et cet article toujours en ligne devrait être lu avec cette note…. Est-ce suffisant ? Est-ce que les lecteurs de l'article d'octobre 2017 vont le lire, voire le citer, en tenant compte du fait que les recos ont été abrogées ? Je ne sais pas… Votre avis ??? 

Recos Dyslipidémies

La rédaction des Archives n'a, semble-t-il, pas jugé utile de contrôler les liens d'intérêts de l'auteur de l'article d'octobre 2017…  Dommage car les lecteurs devraient être avertis car il y a un gros mensonge. Quelles sont les revues qui contrôlent les liens d'intérêts ? Quelques revues scientifiques, BMJ par exemple, n'acceptent pas de publier des éditoriaux, des articles de formation dont les auteurs ont des liens d'intérêts. La politique du BMJ est très détaillée sur ce point, et elle semble respectée. Dans certaines disciplines, cancéro, cardio, rhumato, et d'autres, les revues devraient regarder de plus près les liens des auteurs. Pour les articles de recherche, bien sûr les auteurs avec liens d'intérêts sont bienvenus. Faut-il conseiller aux revues françaises d'en faire autant ? Avez-vous un avis ?

Je remercie la rédaction et Pascal Léger pour m'avoir autorisé de reproduire cette note ci-dessus.

Partagez cet article sur les réseaux:
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn

Un commentaire

  • A mon avis, un éditeur se doit d’exposer en détail les liens d’intérêts de ses auteurs.
    Et il doit commenter explicitement et systématiquement comment il juge que ces liens ne créent pas de conflit, même s’ils peuvent biaiser l’opinion exprimée.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles populaires

Archives mensuelles

Suivez-nous

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle

Tags

Vous pourriez aussi aimer