Du bon usage de l’esprit critique… quand ce qui dit le premier imbécile est relayé en quelques heures par d’autres imbéciles

BooksLL'esprit critique : serait-il en voie de disparition ? Cette question est abordée dans le numéro 100 de la revue Books, en vente en kiosque depuis fin août 2019. Le sommaire est riche ; les articles ont été écrits par une trentaine de spécialistes (130 pages). C'est une lecture agréable, et j'ai acheté des livres analysés dans ce numéro. Ce que j'en retiens de façon très générale : l'esprit critique décline fortement en Chine depuis l'arrivée du président actuel ; le rire de 'résistance' résiste, mais avec peine, face aux funestes escadrons du rire ahuri et vide ; les japonais sont sous anesthésie ; le rappel de grandes figures de l'histoire (Diderot, Kant, Tocqueville,…).

Je cite un paragraphe de l'éditorial d'Olivier Postel-Vinay, directeur de publication : 'Internet aidant, la tendance actuelle est de mettre virtuellement à mort ou en prison ceux qui ne sont pas du même avis que nous, sans examen sérieux des fondements de leur position ni bien sûr de la nôtre. Comme à d'autres époques, sans doute, mais de manière particulièrement pernicieuse en raison de la liberté sans risque dont nous jouissons, et avec des effets d'amplification sans précédent, nous vilipendons, condamnons, excommunions à tort et à travers et, du même coup, valorisons sans plus d'examen des croyances ou des positions injustifiées voire injustifiables. Et ce d'autant plus allègrement que nous le faisons en troupeau, les moutons pensant trouver confirmation de ce qu'ils pensent dans le fait que d'autres pensent de même. Il s'ensuit une forte poussée de censure et d'autocensure".

Le numéro est divisé en 4 parties : 1) Du bon usage de l'esprit critique ; 2) Libre parole et censure ; 3) Lumières et anti-lumières ; 4) Science et non-science.

La partie Science et non-science a 8 articles, dont les 3 derniers :

  • Grandeur et misère de la recherche médicale : un bon pamphlet envers les grandes revues, surtout Lancet (Wakefield) et NEJM avec des exemples ; "Plus on lit avec attention les revues médicales, plus on découvre de pièges" ; en conclusion "Il reste au médecin qui lit la littérature scientifique à naviguer entre le Charybde du cynisme et le Scylla de la crédulité. Dans ce voyage périlleux, son seul gouvernail peut être le bon usage de l'esprit critique".
  • Peut-on parler de progrès en psychiatrie ? par Bernard Granger. Premier poste de dépenses de santé, la psychiatrie est un monde à part… les progrès en psychiatrie ne sont ni aussi visibles, ni aussi évaluables que ceux d'autres disciplines (cardio-vasculaire, etc..).
  • Une double illusion : le bio et le glyphosate par Jean de kervasdoué. Bien documenté par un connaisseur, il voudrait nous appeler à la raison sur les mensonges du bio… Il ne s'agit pas de s'opposer au bio, il s'agit de réfuter les mensonges du bio "Les plantes dont on récolte fruits, racines feuilles ou tiges produisent des toxines naturelles". Et la dernière phrase : "Et comment prétendre, avec quelques autres, avoir raison contre l'essentiel de la meute médiatique qui a structuré et déformé l'opinion ?"

Félicitons la revue Books pour avoir réussi ce numéro avec un modèle économique faisant appel à la générosité de 641 contributeurs qui ont répondu à l'appel à travers Kisskissbank.

Ps : Je suis abonné et parmi les 641 contributeurs.

Partagez cet article sur les réseaux:
Facebook
Twitter
Pinterest
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles populaires

Archives mensuelles

Suivez-nous

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle

Tags

Vous pourriez aussi aimer