Les méga-revues toujours en perte de vitesse… des revues ‘Open’ spécialisées remontent la pente

MegajournalsPar méga-revues, ce sont PLOS One, Scientific reports, et quelques autres. C'est Science, le 10 septembre 2019, qui revient sur ce modèle de publication dont les experts prévoyaient que 100 méga-revues publieraient rapidement 50 % des articles de recherche. En fait le modèle n'arrive plus à progresser. J'ai déjà présenté des données sur ce déclin.

En 2018, une dizaine de méga-revues publient 3 % des publications mondiales. Ces revues acceptent 50 % des articles soumis avec des APC (Article Processing Charges) inférieurs à ceux des revues prestigieuses (1500 versus 4000 dollars environ). Leurs avantages sur les délais de décision ont disparu avec la croissance. Des revues spécialisées, comme Medicine, BMJ Open ont des croissances régulières. J'ai repris ci-dessus la figure de l'article de Science, et tout est expliqué.

Partagez cet article sur les réseaux:
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles populaires

Archives mensuelles

Suivez-nous

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle

Tags

Vous pourriez aussi aimer