Enfin une définition des revues prédatrices sur consensus d’experts par méthode Delphi

C’est Nature qui a publié le 11 décembre 2019 un article avec une définition des revues prédatrices: ‘Predatory journals: no definition, no defence‘. Le centre de journalologie d’Ottawa, dirigé par predatory natureDavid Moher, a beaucoup travaillé sur les revues trompeuses ou prédatrices. Ces chercheurs ont réuni en avril 2019 un groupe de 35 experts pour proposer une définition des revues prédatrices par méthode structurée de type Delphi. Il y a eu 12 heures de discussions, et ensuite encore 2 tours de révision. Ils ont décidé de garder le terme de revues prédatrices, alors que dans les précédentes publications, le groupe d’Ottawa n’était pas fan du terme, et proposait revues trompeuses. Voici la définition qui est dans cet article de Nature résumant leur travaux :

Predatory journals and publishers are entities that prioritize self-interest at the expense of scholarship and are characterized by false or misleading information, deviation from best editorial and publication practices, a lack of transparency, and/or the use of aggressive and indiscriminate solicitation practices.

Je propose de traduire ainsi : Les revues et les éditeurs prédateurs sont des entités qui privilégient l’intérêt personnel au détriment de l’érudition et se caractérisent par des informations fausses ou trompeuses, un écart par rapport aux bonnes pratiques rédactionnelles et de publication, un manque de transparence et/ou le recours à des pratiques de sollicitation agressives et sans discernement.

Vos avis sur la traduction en français ? et sur la définition ? Est-ce que les revues du groupe Frontiers répondent partiellement à cette définition ?

Dans cet article, il y a une image superbe, reproduite dans ce billet sur les croisements entre les listes de revues prédatrices (Beall et Cabells), et les listes de revues correctes (Cabells vérified et DOAJ). J’ai évoqué Cabells dans un billet du 3 décembre 2019.

Je vous conseille les pages de CoopIST du site du CIRAD sur les revues prédatrices : excellentes, et vous pouvez télécharger le pdf.

Partagez cet article sur les réseaux:
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles populaires

Archives mensuelles

Suivez-nous

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle

Tags

Vous pourriez aussi aimer