COVID-19 : au lieu d’être annulés, des congrès scientifiques seront ‘virtuels’ et ils prévoient une audience plus large

Dans ce contexte de pandémie du COVID-19, de nombreux congrès ont été annulés, que ce soient des réunions nationales ou des congrès internationaux. S'il s'agit de manifestations annuelles, les reporter de 6 à 9 mois est compliqué car trop proches du prochain congrès. Les questions sont nombreuses : que faire des abstracts acceptés ? faut-il rembourser l'inscription ? faut-il payer les frais exhorbitants déjà facturés, sans que la prestation soit réalisée ? faut-il repousser le congrès dans x mois ou l'annuler ? etc… 

J'avais abordé cette réflexion il y a un an dans le sens : peut-on encore réunir à l'autre bout du monde des chercheurs pour 3 à 5 jours ? Peut-on traverser le monde pour parler 20 minutes ? Des générations plus jeunes militent pour le développement durable et font remarquer que des technologies fonctionnent très bien. The Scientist a publié le 23 mars 2020 un article à ce propos : After Conference Cancellations, Some Scientists Find a Way

Le congrès de EASE prévu en juin 2020 à Valencia, Espagne, organisé tous les deux ans a été repoussé à 2021 :c'est possible avec 150 participants. J'ai aussi une réunion de 50 personnes à Paris qui devient un séminaire virtuel.

CNS VirtualL'Endocrine Society a annulé son congrès 2020 et une page répond à la plupart des questions, en attendant les décisions de reprogrammation ou non.

Par contre la Cognitive Neuroscience Society maintient son congrès de 2 au 5 mai 2020, mais sous forme totalement virtuelle : le CNS Virtual 2020 congress. Initialement prévu à Boston en mars. C'est un gros congrès, et le progamme vituel est accessible… Il faut s'enregistrer et payer ! Tout sera sur une plateforme, et je ne sais pas comment ils feront avec les 1000 + posters… Les stands des sponsors seront virtuels. Ils prévoient une participation augmentée avec une empreinte carbonne minimale : "The virtual meeting will enable more attendees from around the world to attend, including those who have traditionally found it challenging to participate in the meeting, present their exciting research, advance their training, and make connections with colleagues from around the world. Importantly, this increased participation in the meeting will be accomplished with a minimal carbon footprint."

Ces congrès virtuels peuvent avoir un impact fort sur les congrès scientifiques… plus vite que prévu !

Partagez cet article sur les réseaux:
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn

3 commentaires

  • Il serait en effet bien temps de se poser la question : toutes ces grand’messes à vocation partiellement touristique et/ou commerciale sont-elles bien indispensables de nos jours à l’activité scientifique ?
    Assurément, il existe des moyens moins dispendieux, plus efficaces, et surtout moins nuisibles au climat, et maintenant moins risqués en termes sanitaires.
    Cette épidémie pourrait bien être le déclencheur d’un prise de conscience : nous avons été pris en otages par une industrie de la « communication scientifique » qui dégage d’énormes profits, et qui complique plus qu’autre chose la circulation des savoirs.
    Les gigantesques foires médiatiques que sont les grands congrès ne disparaîtront pas, parce qu’elles sont la source de financement de nombre de sociétés savantes et d’entreprises, parce qu’elles font vivre l’activité touristique des grandes métropoles, parce qu’elles contribuent aux revenus de « leaders d’opinion » et à l’intense activité promotionnelle de l’industrie pharmaceutique. Bref, parce qu’elles existent pour pleins de raisons qui n’ont rien à voir avec l’efficience scientifique.
    Néanmoins, peut-être allons nous voir se développer intensivement une offre concurrente totalement numérique. C’est là ce qu’on peut espérer de mieux pour l’avenir de la science, de la santé, et de l’écologie.

    Répondre
  • Pour répondre à votre question « Quel est l’intérêt de traverser le monde pour parler 15 minutes… ? »
    Je me demande comment vont faire tous ces messieurs qui emmenaient leur maîtresse en congrès ? Ils peuvent faire là aussi dans le virtuel mais c’est peut être moins drôle.

    Répondre
  • Prière de ne pas utiliser ZOOM pour ces congrès virtuels sinon on verra les photos des maitresses dans Facebook…

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles populaires

Archives mensuelles

Suivez-nous

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle

Tags

Vous pourriez aussi aimer