COVID-19 : bientôt 2 500 revues systématiques enregistrées sur Prospero… sans compter les revues confidentielles

Les protocoles des revues systématiques doivent être enregistrés avant de faire le travail. Enregistrer un protocole est un gage de Prosperoqualité qui oblige les chercheurs à bien réfléchir au projet et prévient les embellissements en cours de travail. Le registre des revues systématiques, basé à York en Angleterre, s'appelle PROSPERO. Ce registre a créé un espace dédié au COVID-19…  A la date du 27 octobre 2020, il y a 2 397 protocoles enregistrés pour des revues systématiques. L'image ci-contre a des bulles selon les thématiques des revues systématiques.

Qu'en penser ? Toutes ces revues systématiques ne donneront pas lieu à publication, mais le pire ce sont les redondances, les duplications, etc… Je vous suggère de lire ce bon article de JCE à ce sujet.

  • Étant donné le besoin urgent de réponses crédibles aux questions hautement prioritaires concernant les impacts sanitaires et sociaux de la COVID-19, de nombreux chercheurs cherchent à apporter leurs compétences et leur expertise avec des revues systématiques.
  • Plutôt que de se lancer dans des revues inutiles et redondantes, nous encourageons la communauté qui réalise des synthèses de données probantes à donner la priorité à la reproduction délibérée de revues systématiques de données probantes pertinentes pour COVID-19.
  • Bien sûr, répliquer des revues systématiques est utile… mais faire n'importe quoi est du gaspillage.

Nous assistons à des compétitions de méta-analyses, revues systématiques faites trop vite, et avec des idéologies. Faire une revue systématique demande du temps (un an ?), des moyens, des compétences dont celles de documentalistes, etc… et il faut attendre les essais randomisés contrôlés qui apportent des données probantes. Par exemple, encore un bon essai dans le JAMA Internal Medicine le 30 septembre 2020 avec le titre : "Efficacy and Safety of Hydroxychloroquine vs Placebo for Pre-exposure SARS-CoV-2 Prophylaxis Among Health Care Workers". Il a des limites, mais mérite lecture attentive.

Il vaut mieux s'attacher à suivre quelques très bons projets qui évaluent la littérature avec des méthodes de qualité et des moyens. Il en existe, dont un en France.

PS : mise à jour le 27/10/20

Partagez cet article sur les réseaux:
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles populaires

Archives mensuelles

Suivez-nous

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle

Tags

Vous pourriez aussi aimer