COVID-19 : bravo à C Becker qui explique dans le JAMA combien de millions de $ ont été engrangés par les dirigeants de Moderna

Il est évident que les start-up profitent de la COVID-19 : la stratégie d’une start-up est d’abord de générer des profits pour quelques personnes, et secondairement de faire avancer la Science. L’exemple de Moderna, qui cherche un vaccin contre la COVID-19, est détaillée dans un article du JAMA du 10 novembre 2020…   et je n’avais jamais vu les chiffres. Félicitons le courage de l’auteure qui commence ainsi :

En juillet de cette année, j’ai été invitée à me porter volontaire pour un important essai de vaccin de phase 3 contre la COVID-19 à Boston. En tant que médecin semi-retraitée, j’ai été ravie de pouvoir contribuer à la science, soutenir mes collègues et accélérer Beckerla découverte d’un vaccin pour aider à mettre fin à cette terrible pandémie.

En faisant des recherches de fond sur le vaccin et sa société mère, j’ai appris que certains dirigeants d’entreprise ont vendu des actions au moment où les premiers communiqués de presse positifs ont été publiés, puis ont vendu des actions après la publication de l’étude de phase 2.

Alors que le cours des actions montait en flèche, ces dirigeants ont personnellement gagné des millions de dollars. Les ventes d’actions n’ont pas été considérées comme un « délit d’initié » car elles avaient été planifiées à l’avance. Néanmoins, j’ai été stupéfait que des cadres puissent tirer des profits aussi extravagants d’un vaccin non prouvé et non testé, surtout en période de pandémie mondiale. Cela m’a fait douter de l’intégrité de l’entreprise, voire de l’intégrité de l’essai.

La suite est incroyable, avec des chiffres, :

  • la présidente de son hôpital (déjà bien payée), qui est un hôpital public, était membre du conseil d’administration de Moderna… Bingo 8 millions de $…  et elle démissionné après une investigation de journalistes…
  • Les dirigeants de Moderna…. Bingo avec 89 millions de $
  • La présidente de son hôpital public a écrit au Congrès pour s’opposer aux régulations et baisses de prix des médicaments…
  • Sa présence dans le CA de Moderna a été validée par les comités théodules de transparence….
Partagez cet article sur les réseaux:
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn

7 commentaires

  • Heureusement il n’y a pas que Moderna aux USA… cf BioNtech en Allemagne avec le même programme… et les mêmes résultats. La médecine américaine pue comme beaucoup de choses et de gens dans ce pays. Mais il y aussi des gens biens cf Dr Fauci et de grands scientifiques.
    Et c’est ainsi, en espérant que les gens biens et la solidarité vont gagner… et pas seulement de l’argent.

    Répondre
  • Il faut vraiment être très naïf pour croire une seule seconde que les dirigeants des grands groupes cotés en bourse, quelle que soit leur activité (pharmacie, agro-alimentaire, énergie, etc.) ont pour objectif le bien de l’humanité. Leur seul et unique souci est ce que leur entreprise peut leur faire gagner, soit en salaire, soit en primes diverses, soit en dividendes.
    Le reste n’est que littérature comme dirait l’autre.

    Répondre
  • Après le délire médiatique des insanités de la fiente de Marseille et de sa bande sur un traitement bidon hydroxychloroquine et cie contre le Covid-19, on est reparti dans tous les moyens audio-visuels sans exception avec tous les délires, toutes les insanités possibles sur un éventuel vaccin… pour, contre, dangereux, pas efficace et même les inventions grotesques d’un soi-disant vaccin russe, modèle Putin, complètement bidon, à l’image de la réalité de la science et de la médecine en Russie.
    On vit une époque formidable.

    Répondre
  • On comprend, à lire ces révélations, que les complotistes de tout poil puissent croire que les médecins qui réalisent des essais reçoivent des prébendes de l’industrie pharmaceutique. Les délires de Raoult, de Wonner et d’autres sont issus d’un amalgame commode entre les dirigeants de laboratoires pharmaceutiques (qui spéculent éhontément) et les médecins qui participent aux essais de leurs molécules ou prennent la décision de leur mise sur le marché.
    Il est évident que les agissements de ces dirigeants de l’industrie pharmaceutique relèvent du délit d’initié, qu’ils contournent allègrement. Que les entreprises aient pour objectif de faire du profit dans une économie capitaliste, rien de plus normal. Mais que leurs dirigeants achètent ou vendent personnellement des actions en fonction même de leurs décisions relève d’une perversion du système.

    Répondre
  • Merci Mr Robert. Quel délit d’initié ? Vous pouviez investir en toute liberté dans les sociétés en cause. Saviez qu’à être au parfum…
    C’est le principe du système.
    Ce système vaut mieux en plus que les insanités d’un Poutine vendant aux imbéciles son goulash, ou du grotesque Trump et de sa fiente de Kushner,le crétin fils d’un escroc soi-disant en charge de la lutte contre le covid chez le grand débile.

    Répondre
  • Aucun des commentaires ne repose sur la moindre preuve des assertions assénées… assez éclairant.

    Répondre
  • La stratégie d’une start-up est de lever des fonds pour pouvoir se développer.
    Dans ce cas, ils ont généré un vaccin Covid à l’heure d’une pandémie mondiale.
    Ils ont réussi. Ils ont gagné de l’argent. Comme pour l’hépatite C.
    Où est le réel problème ?

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles populaires

Archives mensuelles

Suivez-nous

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle

Tags

Vous pourriez aussi aimer