Menaces de chercheurs ayant montré l’absence d’efficacité de l’hydroxychloroquine

Dans The Lancet Infectious Diseases, il y a deux lettres qui ne devraient pas exister. Des chercheurs expliquent les menaces qu’ils ont reçu parce qu’ils avaient montré qu’il n’existe pas de données en faveur de l’efficacité de l’hydroxychloroquine pour prévenir ou traiter la COVID-19.

  • Suite à la publication le 24 avril 2020 dans le JAMA d’un essai randomisé contrôlé de phase 2 ne montrant pas d’efficacité du diphosphonate de chrloroquine, le denier auteur, Lacerda, de Manaus, Brésil a été menacé de mort et protégé par la police pendant 2 semaines. Les réseaux sociaux se sont agités, avec notamment le fils du président Bolsonaro qui a 2 millions de suiveurs : « a fake study aimed at demonizing the drug« . Les menaces de morts ont diminué après la publication dans le JAMA. Quand il a fait part de son étude, M LaceLancet Infect Diseasesrda a été considéré comme un héros…  mais quand il a communiqué les résultats, les ennuis ont commencé. Tout est détaillé dans The Lancet Infectious DIseases de juin 2020. Il y a aussi un procès qui viendra bientôt devant les tribunaux.
  • Une autre lettre, commentant cette première lettre, a été publiée le 13 novembre 2020 pour apporter d’autres témoignages de menaces auprès de chercheurs. Cette lettre est signée par des auteurs français et suisses qui ont publié une méta-analyse montrant l’absence d’efficacité de l’hydroxychloroquine : Nathan Peiffer-Smadja, Mathieu E Rebeaud, Anthony Guihur, Yahya Mahamat-Saleh, Thibault Fiolet. Voici un extrait de cette lettre : « Plusieurs auteurs de cette méta-analyse ont subi une violente campagne de cyber-harcèlement sur les réseaux sociaux, recevant des centaines d’insultes, des messages xénophobes, des appels téléphoniques anonymes et des intimidations, y compris des menaces de mort. Ces actions ont été accompagnées par le partage public des coordonnées, y compris l’adresse postale des auteurs, sur les groupes Facebook avec des centaines de milliers de membres. De la même manière qu’Ektorp décrit la réaction au procès de Lacerda, une communication agressive et une campagne de désinformation en ligne contre la méta-analyse ont été partagées par certains professeurs de médecine et de sciences, ainsi que par des politiciens français, dépassant le cadre du débat scientifique et impliquant la sphère politique. »

Dans ces histoires, il y a beaucoup de mauvais perdants, D Trump en tête ! Il faut savoir analyser la bonne science et admettre que les essais randomisés apportent des preuves. Des controverses scientifiques sont normales, des insultes inadmissibles. Que des politiques donnent un avis sur l’efficacité des traitements est scandaleux et inadmissible !

Partagez cet article sur les réseaux:
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn

5 commentaires

  • bonsoir.
    c’est bien d’évoquer le conflit politico-scientifico-médical,et de citer les présidents Bolsonaro et D Trump; mais il faut ajouter à la liste les présidents 1 Taboune à qui je souhaite un prompt rétablissement suite à sa maladie covid-19 et j’ignore s’il a pris l’hydroxychloroquine ou pas et
    2 Macron qui a fait une visite solonnelle au professeur Raoult et son équipe à Marseille ;
    le Pr qui a défendu l’hydroxychloroquine au nom d’empirisme médical ….mais c’est ça le problème !!! les limites entre politique et médecine entre empirisme et AMM…..!!!!!!!!!

    Répondre
  • Mais il faut aussi montrer que les menaces et l’intimidation sont aussi de l’autre côté de la médaille, envers des défenseurs de l’hydroxychloroquine. Le site web « c19study.com », dans ses « Frequently Asked Questions », mentionne ceci:
    « Who is @CovidAnalysis? We are PhD researchers, scientists, people who hope to make a contribution, even if it is only very minor. You can find our research in journals like Science and Nature. For examples of why we can’t be more specific search for « raoult death threats » or « simone gold fired ». We have little interest in adding to our publication lists, being in the news, or being on TV (we have done all of these things before but feel there are more important things in life now). » (Source: https://c19study.com/faq.html; page consultée le 19-12-2020.)

    Bref, les menaces sont des deux côtés.

    Répondre
  • Mais il faut aussi montrer que les menaces et l’intimidation sont aussi de l’autre côté de la médaille, envers des défenseurs de l’hydroxychloroquine. Le site web «c19study» (https://c19study.com/), dans ses «Frequently Asked Questions», mentionne ceci:
    « Who is @CovidAnalysis? We are PhD researchers, scientists, people who hope to make a contribution, even if it is only very minor. You can find our research in journals like Science and Nature. For examples of why we can’t be more specific search for « raoult death threats » or « simone gold fired ». We have little interest in adding to our publication lists, being in the news, or being on TV (we have done all of these things before but feel there are more important things in life now). » (Source: https://c19study.com/faq.html; page consultée le 19-12-2020.)

    Bref, les menaces sont des deux côtés.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles populaires

Archives mensuelles

Suivez-nous

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle

Tags

– –

Vous pourriez aussi aimer

sed massa sit amet, ipsum leo