L’accès libre représente 20 % des revues avec des différences entre disciplines de 7 à 27 %, et la médecine est à 22 %

Ce bon article d’un expert (BC Bjork, Finlande) contient beaucoup de données sur les parts de marché de l’accès libre (ou OA pour Open access), de 1 % en 2000 à 18 %% en 2017 pour les articles dans Scopus. LeBjorck titre : ‘Adoption of the Open Access Business Model in Scientific Journal Publishing: A Cross-disciplinary Study’, et article en accès libre dans Colleges & Resaerch Libraries en décembre 2020.

Il y a beaucoup de commentaires sur certains domaines, dont la médecine qui est dans les 22 %, ce qui est le top 5 (voir ci-contre un tableau qui se comprend facilement). Pour les Frais de Traitements des Articles (ou APC), la médecine est en 2ème place (1544 US$) après la biologie (1814 US$)….L’article est résumé ainsi (traduction) :

Les éditeurs de revues scientifiques se sont rapidement convertis au cours des 25 dernières années à une diffusion essentiellement électronique, mais le modèle commercial du lecteur-payeur continue de dominer le marché. L’édition en libre accès (OA pour Open Access), où les articles sont librement lisibles sur le net, a lentement augmenté sa part de marché à près de 20 % mais n’a pas réussi à réaliser les visions de prolifération rapide prédites par de nombreux partisans de la première heure.
La croissance de l’OA a également été très inégale selon les domaines scientifiques. Nous faisons état de parts de marché en libre accès dans 18 disciplines indexées sur Scopus, allant de 27 % (agriculture) à 7 % (affaires). Les différences sont beaucoup plus prononcées pour les revues publiées dans les quatre pays qui dominent l’édition scientifique commerciale (États-Unis, Royaume-Uni, Allemagne et Pays-Bas). Nous présentons des évolutions contrastées dans six disciplines universitaires. La disponibilité de fonds pour payer les frais de publication, la pression des organismes de financement de la recherche, et la diversité de la recherche spécifique à une discipline les cultures de communication apparaissent comme des explications potentielles des différences observées.

 

Partagez cet article sur les réseaux:
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles populaires

Archives mensuelles

Suivez-nous

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle

Tags

– –

Vous pourriez aussi aimer

amet, elit. id, commodo suscipit leo. justo pulvinar facilisis vulputate, sed