Les avantages financiers de l’industrie pharmaceutique influencent les prescriptions (lien causal probable)

Il faut un peu de temps pour bien lire cet article tant il est détaillé et rapport une revue systématique bien faite. Publié dans les Annals of Internal Medicine en mars 2021. L’objectif était d’utiliser des recherches faites à partir des données de paiements des industries aux médecins, disponibles depuis 2013 aux USA. Protocole accessible, stratégie de recherche documentaire, et sélection de 3460 articles (après avoir enlevé 1660 doublons),  puis 103 articles évalués (double lecture) pour 37 articles inclus dans la revue systématique. Travail bien fait et mise en évidence de risques de biais dans ces études : 21 de 36 études avaient de sérieux risques de biais. Aux USA, ce sont environ 80 % des médecins de certaines spécialités (oncologie, orthopédie, urologie,…) qui perçoivent des avantages financiers des industries (estimés à 2,18 milliards de $ en 2018). ‘Les paiements étaient associés à une augmentation de la prescription du médicament de la société ayant payé, à une augmentation des coûts de prescription et à une augmentation de la prescription de médicaments de marque.’

annals paiementsJ’ai traduit la conclusion : « Nous présentons des preuves que la réception de paiements financiers de l’industrie est systématiquement associée à une augmentation de la prescription. Cette association a été identifiée dans un large éventail de spécialités médicales, de classes de médicaments et de décisions de prescription. De plus, les preuves d’une association temporelle et d’une sensibilité à la dose suggèrent fortement une relation de cause à effet. Nous avons également trouvé des preuves, conformes aux études antérieures, que les paiements de l’industrie sont associés à une utilisation accrue de médicaments de moindre valeur. Dans l’ensemble, nos résultats permettent de conclure que les paiements personnels de l’industrie réduisent la capacité des médecins à prendre des décisions thérapeutiques indépendantes et qu’ils peuvent être préjudiciables aux patients. La communauté médicale doit changer son opposition historique à toute réforme et demander la fin de ces paiements. »

La discussion est intéressante, avec un paragraphe sur les conséquences sur la qualité des soins. Dans les cas où les paiements concernent un médicament de bonne efficacité, cette influence sur la prescription peut avoir comme conséquence une meilleure qualité des soins. Mais il semble que les budgets de promotion concernent des médicaments de peu de bénéfice thérapeutique, et donc influencent négativement la qualité des soins. Les médecins ont tendance à utiliser les médicaments très efficace sans promotion pharmaceutique, ce qui n’est pas le cas des médicaments de peu d’effet thérapeutique.

Je remercie Aaron P Mitchell.

Partagez cet article sur les réseaux:
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles populaires

Archives mensuelles

Suivez-nous

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle

Tags

Vous pourriez aussi aimer