chat pelote

Un professeur de médecine a girafé : faut-il tirer la pelote de laine…

Cette situation est simple et drôle : un professeur a girafé…. Regardez le wiktionnaireTu as girafé à ton examen, dit le professeur à Mamadou. Je le sais parce qu’à la question numéro 5, ton voisin a répondu : « Aucune idée ». Et toi, tu as répondu : « Moi non plus, alors ! »

Soyons constructifs ? Comment lutter contre le plagiat quand les convenances sociales poussent à fermer les yeux devant des fraudes ?  Un plagiat est une fraude ! Ne tirons pas sur le pianiste, mais intéressons-nous à la partie immergée de l’iceberg !!!

C’est un billet de RetractionWatch (RW, 5 mars 2021) qui a attiré mon attention sur un plagiat. Il a conduit à la rétractation d’un article publié en 2015 dans la revue Translational Neurosciences. Les auteurs sont affiliés, dans l’article, au gérontopôle du CHU de Toulouse et à l’Inserm : B Fougère, B Vellas, G Abellan van Kan and M Cesari. La notice de rétractation est simple The lead author and the publisher would like to inform that the article “Identification of biological markers for better characterization of older subjects with physical frailty and sarcopenia” has been retracted as per their request. Il y a ensuite la liste des 11 articles plagiés. La revue a de bonnes pratiques en laissant l’article en ligne, avec la mention RETRACTED sur toutes les pages.

Le Pr Bertrand Fougère a plagié : en 2019, RetractionWatch citait une autre rétractation pour plagiat de 13 articles. Il a 5 articles rétractés (revues générales et éditoriaux) dans la base de RW. Il doit rentrer dans le top 10 des français ayant des articles rétractés ! Quand je compare avec la situation d’Olivier Voinnet qui n’a pas fraudé et qui a 9 rétractations, je trouve qu’O Voinnet a payé cher. Il a facilité les investigations et a corrigé de nombreux articles.

Je remercie le Pr Bertrand Fougère, professeur de gériatrie CHU de Tours, qui m’a répondu courtoisement, qui reconnaît ses fautes, qui a beaucoup appris… et qui pourrait devenir un excellent formateur pour expliquer les comportements d’un plagieur. Ce cas montre la difficulté pour traiter correctement un plagiat en respectant les protagonistes. Les 5 articles concernés :

fougere 5r

Je n’ai pas de réponses à mes questions :

  • Qui a été le lanceur d’alerte ? En général, il se passe quelque chose…. pour qu’un plagieur décide lui-même de rétracter 5 articles… il y a un loup… Des co-auteurs n’ont pas signé des notices de rétractation ? Pourquoi ?
  • Regardons les chronologies des publications et rétractations (voir ci-dessus), compte tenu que l’auteur a été nommé PU-PH par décret du 8 octobre 2018. La première rétractation a été faite moins de 3 mois après l’acceptation de l’article ! La dernière plus de 5 ans après l’acceptation.
  • Est-ce que les autres articles et la thèse de ce chercheur ont été soumis à un détecteur de similitudes ? Il faut voir si les plagiats couvrent de grandes parties des articles, etc…
  • Est-ce que ces plagiats sont des accidents ou des pratiques récurrentes chez ce chercheur ? Je ne demande qu’à le croire et le pardonner, mais il faut des faits pour cela. Un rapport de cas de plagiat fait facilement plus de 100 pages, et nécessite une expertise approfondie….. il faut du temps (un an ?), des ressources,… de la sagesse.
  • Quels sont les complicités éventuelles des co-auteurs ? Ont-ils flairé les plagiats ? Ont-ils été abusés ou sont-ils complices ? Un des co-auteurs est un ponte qui signe par autorité ? Quelle est la responsabilité des co-auteurs experts du domaine : ils devraient voir les plagiats ?
  • Est-ce que de l’argent public a été dépensé pour ces 5 articles (frais d’editing, d’open access, autres…) ? Faut-il rembourser l’argent ? Aux USA (ORI), la réponse est simple : OUI !
  • Certains de ces articles ont permis l’allocation de ressources à des hôpitaux par le système SIGAPS. Quels hôpitaux ont reçu des euros (Lille, Toulouse, Tours,..), combien ? Rembourser de l’argent mal acquis… est un minimum…
  • Que font les co-auteurs dans leurs CV ? Ils doivent normalement citer ces articles ? S’ils les enlèvent discrètement, sont-ils complices de la fraude ? Ils doivent les citer en ajoutant [Retracted] en fin de citation.

Est-ce que des mesures ont été ou vont être prises, à l’encontre de qui et lesquelles ?

Note du 25 mars 2021 : je comprends l’émotion créée par ces billets sur le plagiat, et si certains se sentent visés, je voudrais réitérer le fait que je n’accuse pas les hommes* mais le système qui pousse à des comportements discutables. La transparence, difficile à accepter, permet d’améliorer nos pratiques et d’honorer les comportements vertueux. Je ne censure aucun commentaire.

Dans le billet de demain, nous nous demanderons si tous les plagieurs ne devraient pas suivre l’exemple vertueux du Pr Bertrand Fougère en rétractant leurs articles contenant des plagiats. S’agit-il d’une gangrène d’un système dans lequel nagent des chercheurs honnêtes ?

PS : la photo ci-dessus est empruntée à un site, et je n’ai pas pu demander les droits. Citer la source évite de plagier.

Dans ce blog, le masculin inclue le féminin, sans aucune discrimination

Partagez cet article sur les réseaux:
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles populaires

Archives mensuelles

Suivez-nous

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle

Tags

Vous pourriez aussi aimer