Ethique de la recherche : l’IHU de Marseille trompe les revues scientifiques sans respect des malades… nos tutelles dorment

express ihu

Ne pas respecter les bases élémentaires des bonnes pratiques de recherche dans les articles scientifiques peut nous questionner sur l’intégrité des données, tout en sachant que les revues ne font pas correctement leurs évaluations. C’est un article d’un bon journaliste d’investigation, Victor Garcia, paru dans l’Express le 20 juillet 2021 qui a mis en évidence des tromperies dans des articles scientifiques. Cet article a été repris par d’autres médias en France (par exemple Le Monde, Le Figaro, et des télés comme BFMTV avec interview de V Garcia, et aussi plus détaillé en 2 min 40 sur RMC ) ainsi qu’à l’étranger.

Cet article est très documenté et révèle des arrangements inacceptables avec l’éthique. L’IHU de Marseille ne s’embête par trop avec les autorisations pour faire des essais cliniques hors de la COVID-19. L’article montre qu’un même numéro d’autorisation a été utilisé pour des recherches différentes. L’article montre que l’IHU a un comité local peu gêné par les conflits d’intérêts ni par le fait d’autoriser des essais qui devraient être plutôt soumis à un CPP (Comité de Protection des Personnes) ou à l’ANSM (Agence du médicament). Nous avons déjà signalé l’omerta de nombreuses instances qui préfèrent être complices plutôt que dénoncer. Les faits révélés dans cet article devraient être confirmés par des inspections, soit de l’ANSM soit de l’IGAS (Inspection Générale des Affaires Sociales), et le procureur devrait logiquement regarder…  mais la vie est un long fleuve tranquille et le CNOM (Ordre des Médecins) ne semble pas protéger les malades mais les médecins….

Les revues internationales devraient exiger la copie des décisions des comités  d’éthique, mais aussi, plus complexe, savoir si la bonne autorité a été consultée..  Les revues ne peuvent pas jouer avec toutes les lois locales, et doivent faire confiance aux auteurs honnêtes…  mais tous ne sont pas honnêtes.

Suite à cet article, L’Express a publié le 26 juillet une tribune : « Respecter l’éthique et la loi, afin de protéger la confiance dans la recherche clinique‘. Je suis l’un des signataires.

Partagez cet article sur les réseaux:
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn

7 commentaires

  • Bonsoir
    La loi impose le recours à l’autorisation des CPP (comité de protection des personnes) pour les études faites chez les humains.
    Mais quand est-il de l’indépendance affichée de ces CPP?
    Nous avons un exemple de doute de cette indépendance concernant l’étude MyPeBS , dont l’autorisation a été donnée par le CPP de Limoges.

    Répondre
    • Bonjour.
      Les membres des CPP ont l’obligation de déclarer les liens et/ou conflits d’intérêts, déclaration disponible pour tous. Concernant l’essai MyPebs, qu’est ce qui vous fait penser qu’ils aient pu manquer « d’indépendance »?

      Répondre
      • Bonjour
        Je n’ai pas connaissance de ce dossier (sur lequel aucun membre ne se prononcerait étant donné l’obligation de confidentialité), cependant concernant l’indépendance des membres de CPP : tout est fait pour qu’ils le soient un maximum y compris la déclaration des liens d’intérêts qui laisse aux ARS la possibilité de refuser un candidat en cas de doute sur un conflit d’intérêt potentiel. Les CPP sont tour à tour accusés de favoritisme ou d’obstruction. N’oublions pas qu’ils s’agit de collaborateurs bénévoles du service public et luttons pour maintenir/augmenter leurs moyens en leur donnant le temps de travailler sur les dossiers. Ne cédons pas au besoin d’immédiateté en matière d’éthique sur la personne humaine. Le travail prend du temps surtout lorsqu’il implique autant de responsabilités.

        Répondre
  • Bonjour
    merci pour votre commentaire. Bonnes questions, mais je n’ai pas la légitimité pour commenter
    Cdlmt

    Répondre
  • Tout n’est pas rose du côté des CPP non plus et Raoul s’est beaucoup plaint d’avoir pati de blocages de recherches dans les Ehpad sur les protocoles de traitement covid. J. CABANE , Interniste

    Répondre
  • Si vous voulez voir l’éthique des essais cliniques à l’œuvre, allez sur le terrain auprès des patients en cancérologie c’est pas joli joli je peux vous l’assurer

    Répondre
  • Je suis assez surpris de certains de ces commentaires, qui me semblent montrer une grande ignorance de l’action des CPP et de la façon dont les projets de recherche sont évalués.
    Pour info, tous les protocoles doivent être autorisés par un des 37 CPP (en l’occurence sélectionné par tirage au sort pour réduire les risques de conflit d’intérêt). Ils sont composés pour moitié par un collège de scientifiques (qui vérifient la pertinence scientifique), et par un collège regroupant représentants de malades, psychologues et juristes, attentifs notamment à l’éthique des procédures et à l’honnêteté de l’information faite aux participants.
    Pour en présider un depuis une douzaine d’années, et pour recevoir chaque mois l’annonce des projets refusés par l’ensemble des CPP, je peux affirmer que le moins qu’on puisse dire est que l’évaluation est franchement sévère!
    En ce qui concerne les protocoles Covid de l’IHU, je me permets de donner cette information: si le premier (à l’origine de la publication princeps sur l’hydroxychloroquine (HCQ) au début de la pandémie) a – j’imagine! – été présenté devant un CPP, on peut penser qu’il n’a pas été respecté en pratique, parce que cette publication est ahurissante de défauts méthodologiques et même d’analyse mahonnête; le deuxième publié (association HCQ-azathioprine) n’a pas été présenté devant un CPP, et une procédure est en cours, lancée par l’ANSM je crois; un troisième, sur le même schéma (effectivement dans les EHPAD), a été récemment rejeté par un CPP pour une série de motifs indiscutables …

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles populaires

Archives mensuelles

Suivez-nous

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle

Tags

Vous pourriez aussi aimer