Plus de 200 revues ont publié simultanément le même éditorial : urgence pour diminuer la température

Les revues scientifiques soutiennent les mouvements pour le climat en publiant un éditorial commun en septembre 2021. Ce sont 233 revues prestigieuses, avec en tête NEJM, BMJ et revues du groupe, Lancet et revues du groupe, le Bulletin de l’OMS,…  La liste est longue, ainsi que la liste des revues supportant cet éditorial. Il y a 19 signataires, dont les rédacteurs du NEJM (E Rubin), du Lancet (R Horton), du BMJ (F Godlee). Parmi les absents : le JAMA, les Annals of Intern Med, et les revues générales comme Science, Nature, PNAS,… et aucune revue française !

Le titre : ‘Call for emergency action to limit global temperature increases, restore biodiversity, and protect health‘ , et le sous-titre :’Wealthy nations must do much more, much faster‘. C’est publié avant l’Assemblée générale de Nations Unies, et avant la COP 26, conférence sur le climat prévue à Glasgow en novembre. Il y a beaucoup de commentaires dont des news dans le BMJ, etc..   Que dire de plus sur le fond ? Par exemple, je reprends le communiqué de la Pan American Health Organization (PAHO) :

The UN General Assembly in September 2021 will bring coun-tries together at a critical time for marshalling collective action to tackle the global environmental crisis. They will meet again at the biodiversity summit in Kunming, China, and the climate conference (COP26) in Glasgow, UK. Ahead of these pivotal meetings, we—the editors of health journals worldwide—call for urgent action to keep average global temperature increases below 1.5°C, halt the destruction of nature, and protect health.Health is already being harmed by global temperature increa-ses and the destruction of the natural world, a state of affairs health professionals have been bringing attention to for decades.

The science is unequivocal; a global increase of 1.5°C above the pre-industrial average and the continued loss of biodiversity risk catastrophic harm to health that will be impossible to reverse.

Despite the world’s necessary preoccupation with COVID-19, we cannot wait for the pandemic to pass to rapidly reduce emissions. Reflecting the severity of the moment, this editorial appears in health journals across the world. We are united in recogni-sing that only fundamental and equitable changes to societies will reverse our current trajectory.

Partagez cet article sur les réseaux:
Facebook
Twitter
Pinterest
LinkedIn

2 commentaires

  • Pour Popper, la réfutabilité d’une théorie est un marqueur du fait qu’elle est scientifique et non métaphysique.
    Peut-on réfuter la théorie qui affirme que c’est l’activité humaine qui est responsable d’un changement de climat? Non.
    Je trouve étonnant que tant de revues qui se prétendent scientifiques, ou, en tout cas qui ont comme ambition de travailler à une meilleure connaissance du réel, se fédèrent pour soutenir une « cause » qui ne peut prétendre être scientifique. Je crains que le ressort soit plus de l’ordre de la croyance que de la recherche de la vérité, je veux dire de connaissance du réel. Et je m’en inquiète.
    François

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles populaires

Archives mensuelles

Suivez-nous

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle

Tags

Vous pourriez aussi aimer