Chaque revue devrait avoir son comité d’éthique : structure très simple pour traiter les méconduites

Depuis 2018, avec le rédacteur en chef et d’autres collègues orthopédistes, je participe au comité d’éthique de la Revue de Chirurgie Orthopédique et Traumatologique (OTSR). Nous avons co-signé un éditorial pour attirer l’attention sur l’importance des sujets d’éthique et d’intégrité, et informer les lecteurs de l’existence de ce comité. Ce comité, listé dans l’ours de la revue, est différent du comité de rédaction. Il otsrpeut traiter des questions d’éthique de la recherche clinique dans le cas de la loi Jardé, mais il est périodiquement sollicité sur des méconduites des publications. Les questions relatives à l’intégrité sont les plus fréquentes.

Le comité est sollicité par le rédacteur en chef ou le rédacteur adjoint, et ce comité travaille essentiellement pas des échanges d’emails. Mais il faut parfois être rapide. Le rédacteur en chef sollicité le comité et en général suit les recommandations. Il y a beaucoup de conflits d’auteurs, de suspicions sur des recherches parfois d’origine chinoise. Les recommandations du comité ont généré des décisions difficiles. En général, le comité donne un avis sur les rétractations. Le rédacteur en chef est satisfait et ne prend pas de décisions seul, ce qui conforte ses actions.

Quand le comité est sollicité avec la publication de l’article, c’est possible de refuser l’article. S’il est publié, une mise en garde (expression of concern) ou une rétractation sont les actions possibles. L’éditeur (Elsevier pour cette revue) est aussi informé, parfois consulté avant toute décision.

Les relations entre revues et universités sont complexes ; les recommandations CLUE sont peu connues ; et un comité d’éthique peut avoir un rôle pour faciliter ces relations. Après 3 ans de fonctionnement, je peux témoigner de l’utilité du comité, et souhaiter que les revues soient aussi attentives aux problématiques d’éthique et d’intégrité que l’est OTSR. Les comités de rédaction ne sont pas assez attentifs aux méconduites.

Partagez cet article sur les réseaux:
Facebook
Twitter
Pinterest
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles populaires

Archives mensuelles

Suivez-nous

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle

Tags

Vous pourriez aussi aimer