Un cas typique de chercheur abusivement remercié pour faire croire qu’il cautionne un article

acknowledgementsIl existe peu de littérature sur cette question, et cet article de Research Ethics (août 2020) est une discussion sur un cas anonymisé. Ce cas est bien décrit, mais je le résume : il y a 3 protagonistes Nick (auteur), Dave (rédacteur en chef de la revue) et Maria (la victime). Nick a rencontré Maria lors d’un congrès et lui a demandé de l’aider pour faire les statistiques d’un article. Elle fait le boulot et le manuscrit est accepté par une bonne revue sous réserve de clarifications. Maria réalise qu’elle a fait une erreur, mais Nick ne semble pas écouter. Maria demande que son nom soit enlevé parmi les auteurs, et informe Dave le rédacteur de la revue. Dave pousse Maria pour collaborer. Lorsque le manuscrit est soumis, Maria demande bien que son nom soit enlevé parmi les auteurs et qu’elle ne soit pas remerciée….   Quand l’article est publié, Maria s’aperçoit qu’elle est remerciée avec son affiliation et des mots élogieux se terminant par ‘the work would not have been completed without her abundant knowledge, experience and guidance‘. Pour s’en sortir, il a fallu plein d’emails de Maria, sans réponses pour la plupart, et quelques mois. In fine le paragraphe des remerciements a été enlevé sans aucune mention.

Ces comportements sont inadmissibles, et j’en ai vus…  en ajoutant un nom connu dans les remerciements, sans son accord, et en utilisant des phrases commençant par ‘nous’ pour faire croire que le chercheur remercié est dans le groupe. Le comportement du rédacteur en chef relève de la négligence ? L’article détaille toutes les recommandations pour attribuer la qualité d’auteur et remercier des collègues. La revue devrait avoir une déclaration écrite de tout chercheur remercié dans un article. Les appréciations de cet article sont variées sur PubPeer.

Il existe de nombreuses méconduites pour la qualité d’auteur…  et je ne peux les citer toutes. Il y a les auteurs ajoutés alors qu’ils n’ont pas contribué (honorary, gift, guest, courtesy, gratuitous, prestige,...) que l’on n’arrive pas à éradiquer. Nous n’avons pas de données sur les auteurs oubliés ou supprimés (ghost). Un littérature sur les auteurs aux mains sales ou hostage authors, qui ajoutent leur nom sur tous les articles du département. Les abus divers sont nombreux.

Partagez cet article sur les réseaux:
Facebook
Twitter
Pinterest
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles populaires

Archives mensuelles

Suivez-nous

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle

Tags

Vous pourriez aussi aimer