ash box

WCRI2022 J0 : ouverture de la Conférence mondiale de l’intégrité de la recherche

La pandémie à SARS-CoV-2 a affecté le congrès mondial de l’intégrité scientifique qui a été annulé en 2021 pour se tenir à Cape Town en mai/juin 2022. C’est le début de l’hiver et il y a environ 700 inscrits, la moitié en présentiel, la moitié online. Ce seront des présentations soit ici à Cape Town, soit en distanciel, avec une organisation sophistiquée pour tout cela. Le programme est dense pour les 3 jours à venir (68 pages). Le livre des abstracts a 196 pages…  près de 300 abstracts je crois. S’inscrire en distanciel semble encore possible !

La cérémonie d’ouverture s’est bien passée, avec les discours habituels des autorités (y’a la guerre, y’a moins d’argent donc il faut pas gaspiller la recherche, etc..). La keynote address a été faite par Glenda E Gray pédiatre ayant travaillé dans le domaine HIV (la Delfraissy locale qui a présidé le conseil scientifique COVID). Elle a publié en 2021 un essai de vaccin HIV négatif dans le NEJM : beau travail. Sa conférence était plutôt sur l’organisation des essais cliniques et moins sur l’intégrité, mais intéressante. Dans ce pays, décisions rapides et mise en place d’un consentement électronique pour les patients pour inclure 470 000 soignants sur 122 sites dans des essais cliniques.. Elle a présenté l’EVDS (Electron Vaccination Data System). Cela s’est terminé avec un moment musical local qui n’allait pas bien avec le thème de la conférence (5 musiciens et chanteurs noirs dans une salle de congressistes plutôt blancs). C’était une bonne prestation, appréciée.

Le thème : Fostering Research Integrity in an Unequal World. Pendant ce congrès, il y aura un nouveau statement qui sera préparé, avec la session plénière de demain : ‘Towards a Cape Town statement on fair and equitable partnerships‘. Ce mouvement a commencé par la publication d’un rapport des Académies américaines des sciences, des ingénieurs et de la médecine.. que je présenterai bientôt.

Cette année, il y aura des sessions PechaKucha…  j’en ai déjà vu et j’aime bien. Ce truc a commencé en 2003 au Japon, et est utilisé par l’AMEE depuis quelques années. L’orateur a 20 images qui défilent automatiquement toutes les 20 secondes (ce n’est pas lui qui a la main sur les diapos). Donc il a 400 secondes (6,66 minutes). Pour certains orateurs, cela leur fait du bien !

La représentation française est de qualité, mais la quantité n’est pas au rendez-vous, comme d’habitude dans ces congrès mondiaux. Qualité, car il y a deux représentantes de l’Ofis, et deux représentantes du Cofis.

Avec le badge, remise d’un sac de confection locale, et pas fait en Chine ! Bravo… Dans le sac, il n’y a plus de programme, mais toujours un stylo et du papier et un cadeau. Le cadeau est un petit cendrier personnel.. My Ash Box dont vous avez la photo en haut de ce billet et une démo sur YouTube en 19 secondes ! Je peux l’offrir à un fumeur.

Cette année, il y a beaucoup plus de sponsors, ce qui a permis d’allouer 50 bourses de voyage à de jeunes chercheurs. Certains remarquent que ce sont les éditeurs qui sont majoritaires parmi les sponsors.. donc des entités commerciales qui achètent le savoir..  Il y a aussi des sponsors publics, mais absence totale des universités parmi les sponsors (je crois qu’elles sont concernées par l’intégrité..).

Partagez cet article sur les réseaux:
Facebook
Twitter
Pinterest
LinkedIn

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles populaires

Archives mensuelles

Suivez-nous

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle

Tags

Vous pourriez aussi aimer