Ne pas se décourager : soutenons ceux qui veulent éliminer les articles trompeurs des antivaxx

Félicitons les chercheurs à l’origine d’initiatives, encore trop rares, pour signaler et faire rétracter des articles honteux pour la science. Je vous suggère de lire deux articles de la même équipe d’auteurs :

Ces deux articles mettent en évidence les mauvaises pratiques de la revue Food Chemical Toxicology (FCT) et surtout de son rédacteur en chef qui a refusé la lettre soumise à la rédaction pour informer les lecteurs. La lettre refusée est en accès libre sur OSF preprints. J Barrière, J Robert et les autres co-auteurs ont raconté toute l’histoire dans un billet de RetractionWatch en août 2022.

L’article de Food Chemical Toxicology est signé par des complotistes antivaxx, dont le dernier auteur, Peter Mc Cullough qui nous avons déjà rencontré, car il a facilité la publication d’articles de l’IHU de Marseille. Je traduis les points clés de cet article antivaxx :

  • Les vaccins à ARNm favorisent la synthèse soutenue de la protéine spike du SRAS-CoV-2.
  • La protéine spike est neurotoxique, et elle entrave les mécanismes de réparation de l’ADN.
  • La suppression des réponses à l’interféron de type I entraîne une altération de l’immunité innée.
  • Les vaccins à ARNm entraînent potentiellement un risque accru de maladies infectieuses et de cancer.
  • L’optimisation des codons donne un ARNm riche en G qui a des effets complexes imprévisibles.

d gorski antivaxxAu 15 octobre 2022, cet article de 17 pages, publié le 15 avril 2022, a été partagé 45 762 fois sur les réseaux sociaux !

L’article est critiqué sévèrement par David Gorski sur son blog Orac (capture d’écran ci-contre), avec des détails sur les activités antivaxx de chacun des 4 auteurs. De même Leonnid Schneider a dénoncé les pratiques de FCT, comparables aux pires revues de faible qualité. Des commentaires sur PubPeer également !

Il serait logique, pour la réputation de FCT, de rétracter cet article. Le rédacteur en chef étant complice, seul le propriétaire de la revue, The Chinese Society of Toxicology, pourrait agir. Je ne sais pas s’ils ont été contactés. Le président est un PhD, MD de Pékin : Pingkun Zhou. Plutôt que contacter le rédacteur en chef de FCT, je conseillerai d’alerter les 10 chercheurs chinois de l’editorial board de FCT…  ils peuvent alerter la Chinese Society of Toxicology. C’est du travail, mais cela pourrait aider à faire bouger le rédacteur en chef complotiste, JL Domingo. Il est espagnol et il doit faire plaisir aux chinois pour être certain de conserver son poste de rédacteur ! Dans ce cas, comme pour la plupart des revues, il a probablement géré seul ce dossier sans chercher à avoir l’accord du comité de rédaction qu’il ne doit jamais réunir.

Même si cela semble vain, il faut informer officiellement les institutions des auteurs, habilitées à inspecter le travail (c’est une revue générale et ce ne sont pas des données de laboratoire). On ne sait jamais, sur un malentendu !

Les mauvaises pratiques de cette revue (FCT) ont été observées dans l’affaire Séralini / OGM.

Les auteurs auraient contacté Elsevier, mais si Elsevier n’est pas propriétaire de la revues, ce sera difficile de leur demander d’agir. Je ne sais pas qui a été alerté chez Elsevier, car Catriona Fennell, research integrity officer, est absente. Elle a des remplaçants.

Partagez cet article sur les réseaux:
Facebook
Twitter
Pinterest
LinkedIn

10 commentaires

  • Merci d’avoir évoqué notre travail collectif ! Oui, Elsevier a bien été contacté mais nous n’avons obtenu aucune réponse… Je ferme les yeux, je me bouche les oreilles, je ne dis rien, à l’image des trois petits singes de la prétendue « sagesse ».
    Le premier auteur de l’article de FCT, S. Seneff, trempe dans tous les complotismes et toutes les désinformations, en commençant par le délire de Wakefield sur le vaccin contre la rougeole et l’autisme. Un autre auteur, G. Nigh, assure la promotion de l’association des oncologues naturopathes…

    Répondre
  • Elsevier doit répondre, mais trouver le bon interlocuteur est difficile. Les Chinois sont imprévisibles et peuvent réagir….
    Cdlmt

    Répondre
  • Merci pour ce billet
    Cette épopée avec l article de FCT illustre tristement la loi de Brandolini, facile de répandre largement des informations mensongères (et en l’occurrence grotesques), très difficile de les contrer et d’y apporter un démenti « académique »

    Répondre
  • Merci pour ce résumé. Pouvez-vous faire circuler une lettre-type et les adresses email des membres du comité de rédaction? Cordialement,
    Thomas

    Répondre
  • Pourquoi parlez vous d’antiVax;
    Un antiVax est une personne qui est contre TOUS LES VACCINS
    Le mot complotiste est également ridicule ici, aucun rapport
    Je pense vraiment que vous vous trompez de combat.
    Le monde entier s’est vacciné contre la Covid-19, dont un très grand nombre avec 3 doses : tout va bien … on se
    calme

    Répondre
    • Bonjour

      merci pour votre commentaire. Avez-vous une source pour étayer que antivax veut dire contre tous les vaccins ? Je connais des collègues contre des vaccins (hépatite, papilloma virus par exemple) mais convaincus de l’utilité des vaccins polio et tétanos.

      Cordialement

      Répondre
  • A noter que maccullough a perdu ses accrédidations médicales aux US. On attend toujours que l’ODM fasse de même pour nos escrocs principaux.

    Répondre
  • « Les vaccins à ARNm entraînent potentiellement un risque accru de maladies infectieuses et de cancer. »

    Les rapports de la FDA s’inquiètent d’une augmentation des infections au VRS dans les essais pfizer/moderna, seraient-ils donc « antivaxx » ?

    Répondre
    • Merci pour ces informations qui gagneraient à ne pas être anonymes et à être référencées
      Cordialement

      Répondre
      • https://www.fda.gov/media/159611/download#page=181

        « but stressed the importance of continued post-authorization safety surveillance, in particular for myocarditis/pericarditis and for certain respiratory infections (RSV and pneumonia) in the youngest age group, for which imbalances of uncertain clinical significance were observed in the clinical trial »

        Pour les cancers je vous renvoie aux annexes de la publi du suivi à 6 mois du vaccin Moderna, dans lesquelles on a la surprise de découvrir qu’un investigateur a imputé un lymphome ! Comme quoi les débiles ne sont pas forcément ceux auxquels on pense.

        Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles populaires

Archives mensuelles

Suivez-nous

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle

Tags

Vous pourriez aussi aimer