Une naissance : Les Carnets d’Histoire de la Médecine, et un Vésale à l’honneur

Points clés

carnets histoireC’est toujours une bonne nouvelle que d’accueillir une nouvelle publication scientifique. Il s’agit des Carnets d’Histoire de la Médecine, publiés par la Faculté de Médecine de Tours. Le premier numéro a été mis en ligne et vous pouvez le télécharger gracieusement. Chaque numéro semestriel comprendra un dossier d’articles sélectionnés par un comité de lecture, rédigés par des spécialistes de disciplines diverses qui analyseront une question, un champ particulier de la recherche à un moment de l’histoire (l’anatomie humaine à la Renaissance, la vaccination, les notions d’expérience/expertise en médecine, la médecine en Touraine, etc…).

Il y a deux rédacteurs en chef, Mme Jacqueline Vons du Centre d’études supérieures de la Renaissance de l’Université de Tours et M Stéphane Velut, Professeur de neurochirurgie au CHU de Tours. Le premier numéro est très fourni avec 118 pages. Il y a des informations sur Vésale, et je reprends un paragraphe à ce propos : En 1543, paraissait à Bâle, chez Oporinus, un grand in folio de 700 pages, le de Humani corporis fabrica d’André Vésale, abondamment illustré. L’ouvrage est divisé en sept livres de longueur inégale. Les quatre premiers sont organisés par systèmes, les os, les muscles, les vaisseaux, les nerfs. Les trois suivants sont plus topographiques (l’abdomen et le pelvis, le thorax) regroupant respectivement les organes de la digestion et de la génération (livre V), ceux liés à la respiration (livre VI), et enfin l’encéphale (livre VII), suivi d’un long chapitre sur des expériences de vivisectio.

Je suis très sensible à ces ouvrages, car nous avons découvert un Vésale dans les archives de l’Association Générale de l’Internat de Lyon (AGIL). Il a été restauré grâce aux Hospices Civils de Lyon. C’est un exemplaire de 1555 qui a été découvert sur une table, dans un coin de l’entrepôt, dans un sac en papier de boulanger. C’est un lourd volume de 8kg, avec un fermoir encore intact, dans un état certes poussiéreux mais tout à fait correct. Il est précieusement conservé et sera prochainement exposé. Cette bibliothèque a d’autres ouvrages du 16ème siècle.

Partagez cet article sur les réseaux:
Facebook
Twitter
Pinterest
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles populaires

Archives mensuelles

Suivez-nous

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle

Tags

Vous pourriez aussi aimer