Un crime chimiquement pur : bon sous-titre de la nouvelle BD sur le merdiator

Points clés

mediatorUne BD collector

J’ai vite acheté la bande dessinée  sur le Mediator écrite et illustrée par Eric Giacometti, Irène Frachon et François Duprat. Félicitons les éditions Delcourt pour cette publication, et la qualité de l’iconographie. Mon libraire de BD du quartier venait de recevoir des exemplaires et je lui ai suggéré de les mettre en vitrine.

C’est un ouvrage à conseiller, même pour ceux qui croient tout connaître de ce scandale. Cette BD récapitule la plupart des faits depuis l’isoméride qui aurait dû servir de leçons et éviter le scandale Mediator. Se rappeler les faits et leur chronologie est intéressant. Ce message doit atteindre un large public qui doit savoir que la corruption existe en France. Ce sont effectivement des crimes impunis quand il s’agit de cols blancs.

C’est une fraude avec des complices

Cette BD factuelle nous fait prendre conscience de tous les lobbies, convenances sociales, et liens d’intérêts qui expliquent que la vie des gens a peu de place dans certaines décisions. Outre le responsable principal qui savait, d’autres acteurs ne sont pas épargnés, que ce soient l’Agence nationale de sécurité des médicaments, la Cacadémie de médecine sensible à Servier, et de nombreux experts sensibles à des avantages divers. D’autres experts comme JM Alexandre et D Vittecoq, présidents de la commission d’autorisation de mise sur le marché sont des gens supérieurs qui n’admettent pas la parole de petites gens. J’ai souvent croisé JM Alexandre (paix à son âme) et s’il était un excellent professionnel, son abord hautain n’était pas acceptable. Pour Vittecoq, je reprends des termes d’un de ses courriers (voir page 134) évoquant Irène Frachon qui a dénoncé ce scandale : ‘Pour l’auteur, elle me donne l’impression de ces petits soldats (mais il en a fallu pendant la guerre) qui sont convaincus qu’ils ont tout compris et que si la terre tourne, c’est grâce à eux…  Je crois avoir perçu que son travail (qui a eu le mérite d’exister) aurait mérité une publication avec un impact factor plus élevé….’ Je vous laisse découvrir la suite. Cet expert n’a pas encore compris que facteur d’impact ne voulait pas dire ‘qualité’. C’est triste.

En octobre 2022, un bon livre nous expliquait que, depuis le merdiator, la moquette avait été changée à l’Agence du médicament. Actuellement, le scandale des implants Essure mériterait plus d’attention et des décisions, même s’il n’y a pas autant de morts. Nos agences sont bien gangrénées et combien de médicament ne devraient pas être commercialisés : plus que jamais, lisons La Revue Prescrire qui avait été très seule pour alerter sur les pratiques de Servier.

Partagez cet article sur les réseaux:
Facebook
Twitter
Pinterest
LinkedIn

2 commentaires

  • Je suis encore une fois choqué. Si Servier est coupable, où est la responsabilité de tous ceux qui ont laissé faire ? Il n’y a pas que les ceux « lampistes » de l’ANSM, il y tous les autres : les médecins qui ont prescrit hors AMM, les pharmaciens qui ont dispensé sans analyse (à des fils de fer), l’Assurance maladie qui avait toutes les données et qui n’a rien fait (malgré aussi les études ponctuelles réalisées par des caisses locales), la Commission de pharmacovigilance avec des sommités qui connaissaient bien cette classe et qui n’a rien dit, la sélection des experts de l’ANSM, qui se sont fait roulé dans la farine, comme l’avait dit une hebdomadaire, sans qu’aucune redéfinition de la nomination d’expert soit réalisée (c’est toujours je te tiens, tu me tiens par la …), Prescire qui ne tape, surtout pas, sur tous les autres car,comme certains, il n’y a qu’un coupable, tous les autres sont blancs comme neige. La bouc émissaire est bien pratique, il permet à tous les autres de continuer comme si de rien n’était et dans le cas présent, ils ne se gênent pas! Alors continuons à ne taper que sur un acteur, l’impunité des autres nous la paieront par d’autres crises. Le plus important n’est-il pas que Servier soit condamné et que tous les autres puissent continuer ?

    Répondre
    • Votre commentaire est particulièrement recevable. Les responsables sont très nombreux et Servier n’en est qu’un parmi d’autres.
      Cdlmt

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles populaires

Archives mensuelles

Suivez-nous

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle

Tags

Vous pourriez aussi aimer