Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
tabac

Trop peu de journaux scientifiques refusent les publicités des industries du tabac : long combat !

Points clés

Les liens entre journaux scientifiques et industries du tabac sont forts

C’est une investigation du British Medical Journal (BMJ) publiée en juin 2024 qui fait un point excellent sur ces liens.  Les auteurs sont des journalistes d’investigation collaborant avec l’université de Bath (UK). Dans PubMed, 876 publications depuis 1996 ont des auteurs avec des liens avec les industries du tabac (la sous déclaration est probable). La figure 2 est accompagnée d’une animation interactive montrant les publications des industries dans lesquelles ont investi les cinq principaux producteurs de tabac. Ces producteurs de tabac ont investi dans de nombreuses industries…  même pour faire des médicaments contre les cancers ! Philips Morris International a 360 publications ; Japan Tobacco International a 322 publications ; British American Tobacco a 111 publications ; Altria a 79 publications ; Imperial Brands a 2 publications.

Cet article fait peur…   Il y a trop d’écart entre les politiques des journaux et la réalité. Une colonne est consacrée à l’éditeur de complaisance MDPI. La politique de MDPI est de ne pas publier des articles financés partiellement ou totalement par des industries du tabac. Les auteurs ont identifiés 12 journaux, en les citant, qui ont publié des recherches financées par ces industries. MDPI a répondu qu’ils allaient investiguer ! L’article cite beaucoup de cas douteux, et les chercheurs sont complices.

Huit de 40 journaux scientifiques prestigieux refusent la publicité sur le tabac

Le leader des journaux sans publicité sur le tabac est le BMJ depuis 2013. Six sur 10 journaux de pneumologie, 1 sur 10 journaux de cancérologie et zéro sur 10 journaux de cardiologie refusent ces publicités. Honte à la cardiologie dont la plupart des experts recommandent de ne plus fumer…  mais je connais des cardiologues qui fument. Voici le tableau de l’article :

tobacco

Mais pourquoi Lancet et JAMA ne font pas pareil ? Le NEJM est trop dépendant de l’industrie pour envisager ces pratiques.

Les rédacteurs des journaux du groupe BMJ vont refuser les auteurs ayant des liens avec l’industrie du tabac

Un éditorial signé par des rédacteurs de journaux du BMJ accompagne l’article : ‘Protecting BMJ journals’ content from tobacco industry influence‘. La politique de 2013 consistait à ne pas accepter de travaux de recherche financés par les industries du tabac, et cinq journaux du groupe BMJ étaient signataires. L’actualisation de cette politique consiste à l’appliquer à tous les journaux du groupe BMJ (plus de 60 journaux), et elle s’étend aux auteurs ayant des liens avec ces industries, quelles que soient les recherches ! Le spectre des industries concernées ne se limite pas aux industries du tabac : des industries pharmaceutiques (Vectura) qui sont la propriété des industries du tabac, et toutes ces organisations ‘faux-nez’ pour combattre le tabagisme, organisations financées par le tabac. La ‘Tobacco industry funding policy‘ de 2013 a été révisée.

Ils expliquent que le combat est difficile et qu’appliquer ces politiques ne suffit pas !

Polémique au Lancet avec une correspondance ne mentionnant pas les liens de l’auteur

Dans le même temps une correspondance publiée dans The lancet (avril 2024) ‘ WHO should embrace tobacco harm reduction to save lives‘ est signée par un auteur qui n’a pas déclaré complètement ses liens, même si en 2024, il n’a plus d’intérêts avec le tabac !!! Le 15 juin 2024, une lettre attire l’attention sur les anciens liens de l’auteur qui se justifie ensuite.

Partagez cet article sur les réseaux:
Facebook
Twitter
Pinterest
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles populaires

Archives mensuelles

Suivez-nous

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle

Tags

Vous pourriez aussi aimer