Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
wcri logo

WCRI J1 : beaucoup de monde, de nombreuses sessions parallèles… et toujours les paper mills

Points clés

Première journée avec beaucoup de monde et plein d’amis croisés dans les sessions. Le programme est dense avec beaucoup de sessions parallèles. Je ne fais pas une synthèse, mais je partage quelques observations. Des images sur twitter.

Un réseau d’environ 40 ou 50 experts spécialistes des paper mills

Ce qui pourrait marquer ce congrès, ce sont les 20 communications sur les paper mills, phénomène qui augmente. Il y a des données sur les pratiques de ces agences qui écrivent et ajoutent des auteurs qui payent pour ajouter leur nom.  Beaucoup de communications, posters comme celui d’Anna Abalkina, et des recommandations de COPE et STM integrity. J’ai déjà présenté tout cela dans plusieurs billets, dont le projet UNITED2ACT. Je vous suggère de consulter le compte twitter authorship for sale si vous voulez des annonces avec des ventes de positions d’auteurs.

The effects of research integrity on innovation and policy making

Un amphi plein pour la première session plénière et trois communications suivies de questions.

1) A quality system approach to research integrity

A Gilis de Johnson & Johnson Innovative Medicine, a expliqué comment elle a développé le voyage DDI de 2010 à 2024. Elle a utilisé une frise avec les actions faites dès 2010 avec la lise en place de 15 groupes DDI puis la rédaction de 15 recommandations DDI sur 5 ans, avec des DDI champions. En 2023, les équipes actualisent toujours les recommandations après des audits et autres évaluations. Depuis l’animal, aux études humaines et jusqu’à la publication, toutes les étapes. Beaucoup de messages clés : Senior leaders’ support (Talking the talk, walking the walk) ; mandatory education for all staff ; positive quality culture ; partenrship ; transparency, etc… avec le cycle PDCA, le cycle classique de l’amélioration continue Plan, Do Check, Act.  Avec raison, elle a proposé de consulter SOPs4RI, et EQIPD développé par des experts de l’industrie et du milieu académique. Plusieurs posters sur ces projets.

2) Cautionary tales from Metascience

Daniele Fanelli, sociologue de Heriot-Watt University, a commencé par la crise de la reproductibilité. Il a cité une dizaine d’études montrant que 50 à 80 % des études sont reproductibles. Il a cité ensuite une cinquantaine de raisons qui rendent la reproductibilité complexe (sans citer les méconduites). La science est complexe, et dans toutes les expériences, il existe beaucoup de facteurs de confusion, la plupart ignorés. Les académiques veulent publier, les industriels mettre sur le marché un produit reproductible et de qualité ! La structure et la qualité de la science diffère selon la discipline, la maturité du domaine, et des contextes sociaux, économiques, culturels, etc… La complexité d’un protocole est prédictive de la reproductibilité. Les effets des incitatifs, de la pression pour publier diffèrent entre les pays. Il a terminé en présentant les TOP guidelines de B Nosek (Science 2015). Ces pratiques de science ouverte ont des coûts, des risques et des effets positives on négatifs. Le Topfactor montre que les journaux de sociologie sont meilleurs que ceux de physique…  mais les disciplines varient beaucoup. Ces standards TOP ne sont pas mis en œuvre..

3) Research integrity at the interface with policy-making

Theodoros Karapiperis, expert in technology assessement and science advice to policy, a évoqué les impacts des recommandations sur l’intégrité et les décisions politiques. Il est former head of scientific foresight unit (STOA), EP. Le cycle de la décision politique au niveau européen, et aux niveaux nationaux est très long et complexe. Au sein du policy cycle, il y a le legistaltive cycle. Ces cycles ont été décrits et c’est complexe !! Il a pris l’exemple du AI Act : 1) from expert guidelines to legisltation ; 2) the challenges on new technologies for science advice ; 3) how to approach legislators and other policy makers : les législateurs ont des priorités différentes des scientifiques. Ils sont pressés et ne veulent pas aller en prison. Ils ont des cultures différents, certains n’ont aucune formation scientifique (la plupart sont issus du ‘public’), et ontdes agendas très différents. Ils sont entourés de lobbyistes, de NGOs, et ils écoutent les médias avant tout !

Une présence française dans les communications orales

Je copie des titres de communications, car je n’ai pu y assister

OP01.2: Implementing a national survey on research misconducts: how does data collection lead to standardization of norms? Carole Chapin, French Office For Research Integrity, PARIS 13, France

OP02.1: The long road from research misconduct to disciplinary sanction. A 30-year review of case law in French higher education. Olivier Leclerc1, Nicolas Klausser2 ; 1CNRS (CTAD UMR 7074), Nanterre, France, 2CNRS (CESDIP UMR 8183), Guyancourt, France

OP02.3: In favour for a responsible and ethical research: the French national research funding agency (ANR) evaluation criterion on sex and/or gender dimension in research content. Laurence Guyard, Angela Zeller, ANR, Paris, France

OP14.3: Mining tortured acronyms from the scientific literature. Alexandre Clausse1, Guillaume Cabanac1,2, Doctor Pascal Cuxac3, Cyril Labbé4 ; 1Université Toulouse III – Paul Sabatier, Toulouse, France, 2Institut Universitaire de France (IUF), Paris, France, 3INIST – CNRS, Vandoeuvre-lès-Nancy, France, 4Univ. Grenoble Alpes, Grenoble, France

OP14.4: Year after year: Tortured conference series thriving in computer science. Wendeline Swart1, Guillaume Cabanac1,2 ; 1Université Toulouse 3 – Paul Sabatier, Toulouse, France, 2Institut Universitaire de France (IUF), Paris, France

OP14.5: Bad smells in reviewers’ reports? Text-mining the MDPI Open Peer Review Corpus. Gilles Hubert1, Guillaume Cabanac1,2, Cyril Labbé3 ; 1Université Toulouse 3 – Paul Sabatier, Toulouse, France, 2Institut universitaire de France (IUF), Paris, France, 3Univ. Grenoble-Alpes, Grenoble, France

Partagez cet article sur les réseaux:
Facebook
Twitter
Pinterest
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles populaires

Archives mensuelles

Suivez-nous

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle

Tags

Vous pourriez aussi aimer