Ne croyez pas les abtracts de congrès : ils sont tous à jeter ! Gardez les noms des auteurs si vous avez besoin d’infos sur leur travail

Les revues systématiques n’incluent pas toujours (voire rarement) toutes les données disponibles, car certaines ne sont jamais publiées. Des institutions, en l’occurrence l’Institute of Medicine (USA), suggèrent d’inclure les abstracts de congrès dans les revues systématiques. Il s’agit des abstracts des essais randomisés contrôlés…  mais ces abstracts sont souvent incomplets.. L’hypothèse serait que 60 % des abstracts d’essais randomisés ne donneraient pas lieu à publication ultérieure.

Une belle étude (BMC Medical Research Methodology, Juin 2013) a évalué la qualité des abstracts d’un congrès de 10 000 médecins, Association for Research in Vision and Ophthalmology » ou ARVO. Les auteurs ont analysés 17 953 abstracts publiés de 2007 à 2008 : première info, 496, soit 2,8 % concernaient des essais contrôlés randomisés ! Pour moi, c’est vraiment peu, mais je ne connais pas le meeting. En appliquant leurs critères de sélection, en fait 154 abstracts ont été analysés car le protocole était accessible dans le registre clinicaltrials.gov : deuxième info, car la plupart des protocoles ne sont pas accessibles ! L’article fourmille de données, comme le fait que 52/154 (34 %) abstracts, et 126/154 (82 %) protocoles du registre décrivaient un critère de jugement principal : troisième info, car beaucoup de ces essais n’avaient pas de critère principal dans les abstracts ! Patatras… j’arrête, et allez voir le reste dans l’article.

Qu’en retenir : d’abord restons courageux et pas déprimés ; ensuite, il faudrait absolument inclure les numéros d’enregistrement des protocoles dans les abstracts de congrès, car les protocoles ont des infos utiles…  mais, comme dit l’article, il vaut mieux contacter les auteurs..   Je suis bien d’accord car il existe des différences entre les abstracts et les diapos des présentations orales ou les posters des congrès…  mais ces différences peuvent être acceptées.. Donc faut-il jeter les abstracts ? Oui, sauf pour garder les noms des auteurs pour ceux qui font des revues systématiques et des méta-analyses.

Scherer RW et al. Clinicaltrials.gov registration can supplement information in abstracts for systematic reviews: a comparison study. BMC Medical Research Mathodology 2013, 13:79.

Partagez cet article sur les réseaux:
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles populaires

Archives mensuelles

Suivez-nous

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle

Tags

Vous pourriez aussi aimer