Il faut améliorer les posters de congrès, et au minimum exiger qu’ils soient fidèles aux abstracts

Lors d’un congrès d’une société savante médicale française, en milieu de congrès (quand tous les posters devaient être affichés), j’ai parcouru les 219 posters annoncés par les abstracts. En me promenant dans le hall des posters, j’ai pris des notes et des photos. J’ai comparé les abstracts et les posters, et parmi ces 219 posters :

  • 43 posters n’étaient pas affichés ! Pour certains de ces ‘no show’, quelques experts étrangers ont peut-être eu des difficultés à se déplacer ; faut-il interdire aux auteurs de ‘no show’ de soumettre des abstracts les années suivantes ?
  • 8 posters étaient en anglais, alors que les abstracts du congrès étaient en français ; pour ceux-ci, les auteurs étaient souvent très différents, et le contenu devrait être analysé ;
  • le titre était légèrement changé dans 30 cas (pas grave), bien changé dans 3 cas (essentiellement augmentation du nombre de cas cités dans le titre) ;
  • le nombre d’auteur a augmenté pour 40 posters, diminué pour 5 posters, et l’ordre a changé dans 23 cas (à nombre constant) ; il y avait en moyenne 7,1 auteurs pour les abstracts et 7,8 auteurs pour les posters ; j’ai demandé à certains présentateurs pourquoi les auteurs avaient changé et obtenu des réponses peu claires ; pour un poster, il y avait 5 nouveaux auteurs et 4 ont été enlevés ;
  • presque la moitié des posters étaient conformes aux abstracts selon les critères ci-dessus ;
  • un QR code a été observé dans 3 posters, et seul un poster avait une feuille A4 permettant de garder une copie.

Je n’ai pas vérifié si tous les posters étaient lisibles à 1,50 m comme demandé, ni regardé si le numéro d’ordre était bien mentionné sur le poster, ni vérifié si l’adresse email était bien en bas à gauche avec une adresse postale comme demandé… etc… Il serait intéressant de mieux analyser les posters, avec posterplusieurs observateurs et en regardant d’autres critères : lisibilité, images, couleurs, liens d’intérêts, adresse email, usage d’un QR code, etc…  et surtout comparer les données et conclusions des abstracts avec celles des posters. Se questionner sur les critères pour avoir la qualité d’auteur pourrait sensibiliser les chercheurs sur l’intégrité de la recherche.

Le poster est un mode de communication utile, mais le manque de rigueur en diminue l’intérêt… d’autant plus que seuls les abstracts ont une pérennité quand ils sont diffusés dans un numéro spécial d’une revue scientifique. On se demande si l’objectif de certains n’est pas de se faire rembourser l’inscription et le voyage (ce que certaines institutions demandent), ou d’avoir de l’encre sur un CV. Ces objectifs ne sont pas au service de la science.

J’ai pris l’image ci-dessus sur le compte twitter #betterposter : est-ce qu’une question avec une réponse claire n’est pas plus efficient pour transmettre un message ? J’ai quelques billets sur la qualité des posters, et il existe des recommandations pour abstracts et posters.

Est-ce que les e-posters et autres communications virtuelles vont rapidement rendre obsolètes ces halls de posters ? Il y a des discussions comme : Are in-person conferences dead or alive?

Partagez cet article sur les réseaux:
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles populaires

Archives mensuelles

Suivez-nous

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle

Tags

Vous pourriez aussi aimer