La nature sexuée de la paternité des articles : les femmes ont l’impression de recevoir moins de crédit que ce qu’elles méritent

Une recherche a été conduite par des experts connus américains et canadiens le 1 septembre 2021 dans Science Advances (revue du groupe AAAS dont le leader est Science). Voici la traduction du résumé qui reflète bien l’article, sans reprendre de données chiffrées : La paternité d’un article est la principale forme de capital symbolique dans le domaine de la science. Malgré cela, le statut d’auteur est entaché d’injustices et de mauvaises pratiques, les femmes exprimant des inquiétudes quant à l’attribution équitable du crédit qui leur revient. Sur la base d’une enquête internationale, nous examinons les pratiques sexuées en matière de communication, de désaccord et d’équité dans le domaine de la paternité des articles. Nos résultats démontrent que les femmes sont plus susceptibles d’être confrontées à des désaccords sur la paternité et qu’elles les subissent plus souvent. Leurs contributions aux articles de recherche étaient plus souvent dévaluées par les hommes et les femmes. Les femmes étaient plus susceptibles de discuter de la paternité avec leurs coauteurs au début du projet, alors que les hommes étaient plus susceptibles de déterminer unilatéralement la paternité à la fin du projet. Les femmes ont l’impression de recevoir moins de crédit que ce qu’elles méritent, alors que les hommes ont rapporté le contraire. Cette dévalorisation du travail des femmes dans le domaine scientifique crée des désavantages cumulatifs dans les carrières scientifiques. Une discussion ouverte sur les dynamiques de pouvoir liées au genre est nécessaire pour développer une distribution plus équitable du crédit pour le travail scientifique.

La lecture de l’article est intéressante car beaucoup de données, le résumé ci-dessus étant une synthèse indicative sans données factuelles car il y en a beaucoup. C’est une enquête électronique (2016) avec 42 questions sur les pratiques d’auteurs et avec 5575 répondeurs de sciences naturelles et sciences de l’ingénieur, de sciences biomédicales et de sciences sociales. Deux publications d’Elise Smith (francophone, bravo) et al ont déjà été faites. J’en ai analysée une sur d’autres aspects de la même enquête.

J’ai choisi, pour exemple, l’une des 10 illustrations (9 sont présentées de la même façon). L’image ci-dessous concerne les sciences biomédicales (un peu plus de 2000 réponses)) et indique quand les questions de paternité des articles sont discutées (femmes en jaune, hommes en vert). Rassurant car les discussions se font pendant la rédaction ou au début du projet. Des variations existent.

science advances

Partagez cet article sur les réseaux:
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles populaires

Archives mensuelles

Suivez-nous

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle

Tags

Vous pourriez aussi aimer