data authors

Il est temps de reconnaître la paternité des données ouvertes : concept de DATA AUTHORS

Cet éditorial de Nature du 6 avril 2022 est bienvenu (Time to recognize authorship of open data), bien qu’il semble ignorer que ce concept d’auteurs de données ait été formalisé dès 2017 dans le NEJM. Le titre était : Data Authorship as an Incentive to Data Sharing.

Cet éditorial émet l’hypothèse raisonnable qui dit que la révolution des données ouvertes ne se produira que si le système de recherche accorde autant d’importance au partage des données qu’à la paternité des articles. C’est évident, mais ce n’est pas encore en pratique. Les financeurs de la recherche ont proposé les principes FAIR pour la gestion des données ouvertes. Parfait, clair et utile… mais la notion de paternité des œuvres n’est pas formalisée. Cet éditorial détaille le cas de chercheurs qui ont regroupé quelque 120 000 scans d’imagerie par résonance magnétique provenant de plus de 100 études. Tous les ensembles de données n’étaient pas à la disposition des chercheurs à l’origine. Dans certains cas, par exemple, des accords formels d’accès aux données limitaient la manière dont les données pouvaient être partagées.

nature april 22 authorsCet article de Nature est en accès libre (ont-ils payé 9500 $ ?). Quels sont les auteurs ? Est-ce que ce sont les quelques travailleurs repris dans l’image ci-contre ou la liste impressionnante citée ensuite ? La liste est longue, ce qui est logique. Il y a des équipes françaises que nous félicitons pour le partage de leurs données (Caen, Bordeaux, Paris). Manque-t-il des équipes françaises qui auraient pu transmettre des données ? Combien d’équipes au monde ont refusé de participer ? C’est un article dont le pdf fait 19 pages, avec de belles images en couleur et médiatisé.. même sur des radios françaises ! Soumis le 9 juin 2021, accepté le 16 février 2022, publié le 6 avril 2022. Je pense que le travail de collection et analyse des données a été plus long que celui de collection et désignation des auteurs…  mais cela a dû être assez complexe.

Les universités, les groupes de recherche, les agences de financement et les éditeurs devraient, ensemble, commencer à réfléchir à la manière dont ils pourraient mieux reconnaître les données ouvertes dans leurs systèmes d’évaluation. Ils doivent se demander : comment ceux qui ont fait un effort supplémentaire sur les données ouvertes peuvent-ils être crédités de manière appropriée ?

En 2017, dans le NEJM, il y avait une réflexion sur ce concept de DATA AUTHORS, et j’avais repris l’illustration du concept dans un billet. C’est la petite image mise en avant de ce jour. Un article pourrait avoir des auteurs qui ont conduit le projet, la recherche, et des auteurs de données.

Merci à Aldo Fari

Partagez cet article sur les réseaux:
Facebook
Twitter
Pinterest
LinkedIn

3 commentaires

  • Pourquoi conserver le terme « paternité » 
    Je me suis souvent faite questionner lors d’interventions, sur ce mot qui choque finalement dans le contexte de la place des femmes dans la recherche
    Parentalitė?

    Répondre
  • Merci, bonne remarque.
    Les traducteurs m’ont souvent orienté vers la paternité d’une oeuvre, terme consacré.
    Je crois qu’il vaudrait mieux ‘autorat’ pour traduire ‘authorship’, car parentalité n’est pas usuel pour les oeuvres.
    Je vais peut-être le faire changer dans la traduction française ICMJE et introduire autorat. Utilisez-vous autorat dans votre envirionnement ?

    Cordialement

    Répondre
  • Les principes « Data Citation » (https://doi.org/10.25490/a97f-egyk, 2014) sont antérieurs aux principes FAIR. On a tendance à oublier qu’ils sont complémentaires et également importants. Pour résumer, les principes FAIR pensent avant tout aux utilisateurs de données, alors que les principes Data Citation pensent aux producteurs de données.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles populaires

Archives mensuelles

Suivez-nous

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle

Tags

Vous pourriez aussi aimer