Reconnaissance des jeunes chercheurs qui sont l’avenir de la recherche par les éditeurs, les sociétés savantes…

ecrCe court point de vue (19 pages) a pour objectif de présenter quelques réflexions sur les jeunes chercheurs après la COVID-19. Il a été publié en janvier 2022 par une société savante basée au Canada, et que je ne connais pas : ‘The International Council for Research and Innovation in Building and Construction (Conseil International du Bâtiment) is the worldwide network of building and construction experts who improve their performance through international co-operation and information exchange with their peers to improve the quality and impact of research and innovation activities in the sector.’

Le document rappelle les recherches faites sur les motivations des jeunes chercheurs par un groupe international. Des données sont reprises de ces rapports. Le rapport distingue Millennials are the first generation to have been raised with personal computers and smartphones, and have the ability to adapt to new technologies quickly. Gen Z has had access to the Internet and portable digital technology from a young age, and the individuals of this generation are the digital natives. La pandémie COVID-19 a tout accéléré pour ces générations : déclin de la contribution aux sociétés savantes, passage aux conférences/formations virtuelles avec accès nouveau à des ressources, formation de plus de PhD pour moins de débouchés, etc… Pour la consultation des réseaux sociaux,  y a des différences entre Millennials (3,8 heures par jour) et Gen Z (4,5 heures par jour) ; les articles tweetés seraient cités 3 fois plus que les non-tweetés ; parmi les réseaux sociaux, Tik Tok, WeChat sont à suivre… Il faut que les éditeurs et sociétés savantes suivent ces générations ‘Les éditeurs et les sociétés devront se connecter aux valeurs et aux priorités des jeunes chercheurs telles que la science ouverte, la neutralité carbone et le partage de la recherche, par le biais de plans d’action authentiques et publiquement vérifiables.’

Le 7 juillet 2022, dans PLOS Biology, un article intitulé : Recommendations for empowering early career researchers to improve research culture and practice. Un extrait du résumé de cet article : Nous avons rédigé deux séries de recommandations destinées (1) aux jeunes chercheurs directement impliqués dans des initiatives ou des activités visant à changer la culture et les pratiques de recherche ; et (2) aux parties prenantes qui souhaitent soutenir les jeunes chercheurs dans ces efforts. Il est important de noter que ces points s’appliquent aux jeunes chercheurs européens qui travaillent à promouvoir le changement à un niveau systémique, et pas seulement à ceux qui améliorent certains aspects de leur propre travail. Dans les deux séries de recommandations, nous soulignons l’importance d’encourager et de fournir du temps et des ressources pour les activités d’amélioration scientifique au niveau des systèmes, d’inclure les jeunes chercheurs dans les processus de prise de décision organisationnels et de travailler à démanteler les obstacles structurels à la participation des groupes marginalisés. Nous mettons également en évidence les obstacles auxquels les jeunes chercheurs européens sont confrontés lorsqu’ils s’efforcent de promouvoir la réforme, ainsi que les solutions proposées et les exemples de meilleures pratiques actuelles.

Partagez cet article sur les réseaux:
Facebook
Twitter
Pinterest
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles populaires

Archives mensuelles

Suivez-nous

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle

Tags

Vous pourriez aussi aimer