La mafia des SIGAPS pour allouer des ressources est active : des comportements induisent des guerres atomiques dans des services

La plupart de nos organismes de recherche (Inserm, Cnrs, ANR,…) ont signé la déclaration DORA dont la première recommandations est de ne pas utiliser des indicateurs inappropriés (facteur d’impact, H-index…) pour évaluer des recherches. Ils ont signé, c’est bien : vont-ils mettre en oeuvre ce qu’ils signent ? Ces indicateurs n’ont jamais évalué la qualité des recherches, et les hôpitaux s’accrochent à SIGAPS…   (certains CNU aussi). Il faut dire que le système mafieux des SIGAPS a beaucoup changé les comportements des praticiens hospitaliers..   Je me permets de le dire clairement car j’ai des témoignages, mais la plupart ne veulent pas être cités..

Aux USA, ce sont 40 % des universités qui utilisent encore le facteur d’impact (Nature, avril 2019)…  donc l’abandon de cet indicateur est réellement en route. Mais en France, des villages gaulois défendent les facteurs d’impact.

Le rapport de la cour des comptes de 2017 n’a servi à rien.. En 2019, il n’a probablement pas encore été lu dans les ministères. Un seul extrait de ce rapport : Certains établissements de santé contournent le modèle en salariant pour quelques vacations, parfois une seule, des praticiens attachés, par ailleurs auteurs de publications dans le cadre de l’activité de recherche menée auprès de leur employeur principal. Est-ce de l’argent public gaspillé ? Probablement NON !

Un document qui était accessible sur le site du CHU de St Etienne est très bien fait et informatif (note du 17 janvier 2020 : je ne trouve plus ce document sur le site du CHU, donc je vous propose de le télécharger CalculMERRI_CHU St Etienne). Il explique l’évolution du calcul des points SIGAPS entre 2008 et 2017. Son titre : « Evolution annuelle de la méthodologie pour le calcul des scores SIGAPS & SIGREC« . Il y a un nom, probablement l’auteur, en vertical à droite (Gwénaël Le Jaouen). Je remercie et félicite cette personne pour ce travail. Cela permet de constater les dérives, probablement sous l’influence de gratte-papiers des ministères qui eux-mêmes sont sous l’influence de leaders divers de la profession médicale. Vous pouvez faire défiler le calcul des SIGAPS de 2008 à 2017, et voir quand des changements ont été faits. Rêvez en regardant les comparaisons 2008 (point à 1478 €) et 2017 (point à 648 €) ci-dessous :merri 2008

merri 2017

 

Partagez cet article sur les réseaux:
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles populaires

Archives mensuelles

Suivez-nous

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle

Tags

Vous pourriez aussi aimer