URGENT : Halte à la fraude scientifique …… sauvons la méthode scientifique

Je voudrais féliciter les signataires d’une tribune publiée dans Libération le 2 septembre 2020, en remerciant ceux qui ont oeuvré pour la publier. La discussion parlementaire sur la loi de programmation pluriannuelle de la recherche n’a pas prévu d’inclure l’intégrité scientifique. Le rapport auprès de l’OPECST explique qu’il faudrait abandonner la dérive catastrophique liée à la culture de l’article. Des lobbies forts empêchent toute action efficace en faveur de l’intégrité. A la base, Mme la ministre de la recherche n’a pas montré une motivation forte pour défendre les bonnes pratiques scientifiques. Nous devons soutenir les parlementaires qui veulent lutter contre la fraude scientifique. Halte FraudeURGENT. Deux points importants :

  • le contenu de cette tribune, qui résume des manipulations de données, le refus de partager des données sources, les dysfonctionnements des revues, et une mise à mal en général de la méthode scientifique. Cette tribune informe le public, les médias et les politiques ;
  • les signataires sont des chercheurs et professionnels médicaux et la liste s’allonge ; vous pouvez ajouter votre nom ou celui d’une organisation (avec son accord) ; parmi les signataires il y a déjà 20 structures signataires (sociétés savantes / associations / collectifs) : regardez les noms ! Bientôt plus de 2000 chercheurs, et c’est le début. Je remercie ceux qui transfèrent l’information aux Sociétés savantes et collègues qui peuvent signer. La liste des sociétés savantes signataires augmente (Société de Pathologie Infectieuse de Langue Française (SPILF) ; Société de Réanimation de Langue Française (SRLF) ; Société Française de Pédiatrie (SFP) ; Collège National des Généralistes Enseignants (CNGE) ; etc…….) ?

Ce qui m’interroge, c’est la liste (non publiée) de ceux qui ne veulent pas s’engager contre la fraude scientifique :

  • soit par manque de publicité des cette tribune, car ils n’ont pas été informés ;
  • soit parce qu’ils sont complices de collègues ayant eu des méconduites ou fraudes ; par exemple le Pr C Perronne a des articles rétractés pour fraude alors que, sauf erreur de ma part, ni sa faculté de médecine, ni son université, ni son hôpital ne s’expriment ; la fraude est évidente sauf pour ceux qui ne veulent pas voir…..
  • soit parce qu’ils ont des raisons qu’il serait intéressant de connaître.

Je reste confiant car des Académies, les présidents d’universités, les référents intégrité scientifique devraient signer. Les membres du CoFIS (Conseil français de l’intégrité scientifique), du Comité scientifique du Cnrs (COMETS), et bien d’autres pourraient donner l’exemple et montrer qu’ils s’engagent pour l’intégrité… leurs signatures sont attendues.

PS : amis du CHU de Grenoble, passez un SMS à votre collègue ministre de la santé, car ce n’est pas une priorité sur son agenda.

Partagez cet article sur les réseaux:
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn

5 commentaires

  • Bonjour,
    Quelle hypocrisie !
    On aimerait que vous commentiez le dernier opus de Vinay Prasad, Malignant, qui résume, la cancérologie est en pointe pour le trucage des données, les pratiques biomédicales actuelles… dans tous les champs.
    Bonne journée.

    Répondre
  • Merci, c’est évident que la cancérologie est en pointe non seulement pour le trucage des données, mais aussi pour instrumentaliser les agences qui autorisent les mises sur le marché des médicaments. Je supporte totalement Vinay Prasad, et je constate que les mobilisations contre la fraude ne sont pas suffisantes. Des parlementaires ne s’engagent pas pour ajouter l’intégrité dans la loi en discussion… C’est encore plus grave.

    Répondre
  • Bonjour,
    J ai beaucoup hésité à signer et ne l ai pas fait au moment final. La raison est la suivante :
    – je ne crois pas tellement à la signature d une tribune ;
    – La Tribune relie la Fraude à la pandémie alors que la fraude était présente avant ;
    – il y a peu de propositions concrètes ;
    – dire que DORA et Honk Kong ne suffisent pas est inexact. Ils ne sont pas implémentés correctement. D ailleurs Honk Kong Est encore trop nouveau ;
    – Elle est uniquement à charge sur 2 individus que l on reconnaît à peine / cela dessert un peu le message qui devrait être plus global ;
    – ca c est ce qui m a conduit à ne pas signer ;
    – mais d un autre côté la situation est grave en ce moment, entre autre du fait que les 2 zozos en question sont sans limites actuellement ;
    – le fait qu une fac comme UVSQ n a pas de RIS est un symptôme terrible ;
    – et qu’un texte imparfait est peut être mieux à signer que rien du tout ;
    Je suis donc à la fois un peu mitigé mais aussi un peu désabusé. Mais je ne demande qu à être convaincu.

    Répondre
  • Bonjour,
    j’ai également hésité car, effectivement, nous avons tous des points que l’on voudrait améliorer, etc.. et je ne signe pas souvent.
    Deux arguments m’ont poussé :
    — la situation actuelle est inimaginable car beaucoup de collègues ne dénoncent pas des pratiques plus que douteuses… qui ne dit rien consent, et cela n’améliore pas la situation ;
    — la discussion de la loi au parlement ne se passe pas bien, et les propositions faites à l’OPECST ne semblent pas avoir d’impact ; il y a une opportunité rare de mettre l’intégrité dans une loi, et de donner à l’OFIS les moyens d’agir.. tout ceci dans un contexte d’une ministre peu motivée par l’intégrité, (et d’un soutien LR à certaines pratiques HCQ).
    Cordialement

    Répondre
  • on rit jaune quand on voit les noms de certains signataires – qui sont des faussaires en puissance, et qui ont produit en justice des documents à la limite de la falsification caractérisée (y compris dans un dossier pénal).

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles populaires

Archives mensuelles

Suivez-nous

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle

Tags

Vous pourriez aussi aimer