Maladie de Lyme : réalité ou imposture BRAVO ! Les oies dorées veillent

lymeAprès Urgence sanitaire, félicitons Eric Caumes pour ce livre qui est très didactique sur la maladie de Lyme (Editeur Bouquins, 184 pages). Il s’agit d’une maladie que l’on guérit si le diagnostic est correct et qui atteint environ 50 000 personnes par an en France, dont 800 sont hospitalisées. Très bon livre pour le citoyen averti, les journalistes, le public et certains de nos confrères… Explicite sur le diagnostic, les bonnes pratiques, et sévère, à juste titre, vis-à-vis de ces mouvements venus d’Amérique du Nord. Des associations de patients, dont la FFMVT (Fédération française contre les maladies vectorielles à tiques), avec peu de membres font peur à des politiques, des décideurs pas très solides. Ils menacent des experts ! Eric Caumes a une excellente connaissance de tous ces réseaux troubles, et il ne fait pas de langue de bois. Des complicités semblent exister parmi des décideurs et au sein de la Haute autorité de santé (HAS). Les Sociétés savantes, garantes des savoirs, ont été marginalisées. Ce sont 24 Sociétés savantes qui ont fait un communiqué de presse commun, d’excellente qualité, car marginalisées par quelques oies dorées de la HAS ?

Pourquoi la maladie de Lyme est l’objet de ces mouvements initiés par des ‘Lyme doctors’ et soutenus par des experts du type C Perronne ? Je ne sais pas… On pourrait imaginer le même lobby pour le cor au pied ou les verrues plantaires, et faire aussi des ordonnances avec plus de 20 médicaments montrées dans ce livre, dont des antibiotiques, et pour plusieurs mois. Pour une fois, ce ne sont pas les lobbies pharmaceutiques…  mais des croyances non scientifiques, des impostures comme le précise le titre de cet ouvrage. C Perronne est un bon chercheur qui a fortement dérivé sur l’artemisia (articles rétractés pour fraude), l’hydroxychloroquine, etc… il agite les 100 médecins ou moins qui prescrivent à tort des ordonnances à rallonge à des malades qui ont autre chose que le Lyme. Que d’énergie dépensée pour diminuer l’impact de médecins sans esprit critique ni base méthodologique ? Des bobologues ?

Il est impératif d’informer le grand public sur cette imposture propagée par des pseudo-experts et quelques lobbies bizarres, voire avec le soutien de la HAS. La position de la HAS n’est pas admissible. Certains personnels de la HAS seulement (très peu) ne savent pas analyser la littérature, et quelques ‘collégiens’ sont probablement autoritaires. L’autorité est une bonne méthode pour compenser l’incompétence. Mon billet de juin 2018 sur la maladie de Lyme était intitulé ‘Les ‘oies dorées’ de la HAS, aux ordres du politique, préfèrent les croyances plutôt que l’expertise scientifique ! » Vous trouverez dans ce billet de juin 2028 la référence de la revue Challenges qualifiant les oies dorées.
Dans une interview avec JJ Bourdin, Eric Caumes fait part des menaces envers ceux qui expliquent la vraie science. Merci à E Caumes qui explique en détail la maladies de Lyme dans une vidéo de 44 minutes, sans se cacher de la problématique HAS, une agence qui fait de la politique.

Merci à E Caumes, que je connais.

Cinq billets sur la surmédicalisation cette semaine : 31 mai Surdiagnostic,  1 juin Children of the cure, 2 juin Génération zombie, ce jour 3 juin, Maladie de Lyme, et 4 juin Remèdes mortels et crime organisé.

Partagez cet article sur les réseaux:
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn

Un commentaire

  • Pourquoi la maladie de Lyme est l’objet de ces mouvements…
    _______________________________________________

    Si je peux me permettre un début de réponse ….
    … parce que de nombreux malades ont vécu des années de souffrances physiques, d’errance thérapeutique et donc de souffrances morales.
    Je n’ai pas d’élément pour dire si ce problème existe encore.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles populaires

Archives mensuelles

Suivez-nous

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle

Tags

Vous pourriez aussi aimer