ukraine 3

Supportons les chercheurs ukrainiens, russes et biélorusses affectés par la guerre

ukraine 2C’est en lisant le blog de Leonid Schneider (billet du 23 mars 2022) que j’ai vu cette pétition que j’ai signée. Je sais que les pétitions ne sont pas toujours utiles. Il est rare que j’utilise ce blog pour une pétition, mais la situation en Ukraine n’est pas tenable.Nous avons vu les revues qui hésitent à considérer des articles de chercheurs russes de Russie.

Il s’agit d’une pétition proposée par 78 chercheurs de la Russian-speaking academic diaspora, et deux signataires sont en France : Sergei Guriev, economist, Sciences Po, Paris, et Vasily Temnov, physicist, CNRS, Ecole Polytechnique, France. La plupart des signataires du texte de la pétition sont en Amérique du nord. Il y a probablement plus de 20 000 signatures pour diverses pétitions sur les chercheurs dans ce conflit.

Voici les 3 derniers paragraphes de la pétition :

With the growing suppression of free speech in Russia and the impact of Western sanctions, anti-war Russian students and scholars are in double jeopardy. The same applies to Belarusian scholars suffering under the Lukashenko regime.

Some of these scholars remain in their countries; others have chosen to flee. We strongly encourage all our colleagues to keep their individual connections to Russian and Belarusian professionals who oppose the war but cannot leave the country for various reasons. As for those fleeing Russia and Belarus in fear of state persecution, they qualify for refugee status and need support from academe and governments.

We call on the international academic community to commit our time and effort to support Ukrainian, Russian, and Belarussian scholars affected by this war. Together we must help those in need to continue their work and education and ultimately build a better future for their countries and humankind.

Sur son blog, Leonid Schneider est clair : nous n’avons pas besoin des chercheurs qui soutiennent le régime de Poutine. ‘Russian scientists are just an integral part of their fascist state as German scientists were an integral part of the Third Reich. Boycotting their science won’t be a great loss anyway.’ Leonid donne des exemples comme celui le vaccin Sputnik V, les statistiques du cancer qui sont fausses, les paper mills russes, les chercheurs contrôlés par l’état, etc…

Partagez cet article sur les réseaux:
Facebook
Twitter
Pinterest
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles populaires

Archives mensuelles

Suivez-nous

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle

Tags

Vous pourriez aussi aimer

Faut-il monétiser mon blog ? Non

Nos systèmes de communication par les blogs, sites divers, réseaux sociaux deviennent parfois des machines à cash. Mon blog n’a jamais, comme ceux d’autres collègues,