flahaut

COVID : le bal masqué… un bon livre complémentaire des précédents

Les livres rapportant des expériences liées à la COVID-19 sont bienvenus. Celui d’Antoine Flahault n’est pas redondant avec les livres que nous avons analysés. Antoine Flahault apporte sa vision internationale de la pandémie, avec de nombreuses citations, et une trame de fond type Boléro de Ravel. Car rien n’est fini avec ce virus.

Antoine Flahault analyse ce qui s’est passé dans certains pays avec recul pour en tirer des expériences utiles. Il n’y a pas de pays vainqueur et la France ne s’est pas plus mal comportée que d’autres pays. Nous connaissons certaines réalités liées à ce virus, aux modélisations à interpréter avec prudence, et toutes ces contradictions, fausses nouvelles, etc… Certains chapitres m’ont attiré, avec des titres simples mais informatifs :

  • L’OMS sans armée et sans munitions ! Avec quelques remises en cause de l’organisation
  • France-Allemagne, drôle de guerre. Avec une différence liée surtout à la politique des tests.
  • Didier Raoult et sa potion magique. Les leçons du Chikungunya n’ont pas servi, car l’hydroxychloroquine avait déçu, mais avec des essais mieux faits. Il m’arrive de penser aujourd’hui que l’un des problèmes de la France a été Didier Raoult’ (page 69).
  • Singapour, Japon, Taiwan, Uruguay, Australie, ont des chapitres dédiés pour mieux comprendre les politiques de chaque pays : très intéressant.
  • La politique de la Suède, finalement pays perdant par sa stratégie, est bien expliquée, avec le charisme d’un scientifique assez humble : Anders Tegnel, le drakkar dans la tempête.

Dans le dernier chapitre, Le bal est-il fini ? il y a 10 leçons : 1) Inspirons nous des champions ; 2) Mettons à profit les technologies de l’information ; 3) Sachons nous tourner vers l’innovation ; 4) Misons sur les outils prévisionnels ; 5) Interrogeons nos valeurs communes ; 6) Ce qui est bénéfique pour la santé l’est aussi pour l’économie ; 7) Faisons confiance à la pluralité de l’expertise scientifique, à la transparence et à la démocratie participative ; 8) Favorisons la connaissance scientifique face aux populismes, à l’obscurantisme et au complotisme ; 9) Redéfinissons le rôle de l’OMS ; 10) Préparons-nous aux risques pandémiques de demain.

En filigrane, pas mal de messages : les femmes dirigeantes auraient été meilleures que les hommes ; nos frilosités sur la gestion des informations aurait été plutôt un frein qu’un facteur de bonne gestion de l’épidémie.

Nous avons analysé des livres COVID qui sont complémentaires :

PS : actualisé le 30 juillet 2021 en ajoutant les livres R Horton, et E Hirsch

Partagez cet article sur les réseaux:
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn

3 commentaires

  • avez vu étudié le livre de Michel de Lorgeril: les vaccins à l’ère de la covid 19? je n’ai pas souvenir que vous l’ayez commenté, mais peut être me trompai je?

    Répondre
  • Bonjour,
    Avant même d avoir lu le premier commentaire je me posais la question.J espère que vous nous donnerez un avis ,la vraie science étant l une de vos préoccupations.

    Répondre
  • Le Raoult et sa bande, et l’ensemble de ses thuriféraires dans la presse ne sont que le témoin de la disparition complète d’une quelconque valeur de la médecine et de la recherche médicale en France. Dont témoigne aussi que l’on puisse vendre les imbécillités d’un A Kahn le pet médicastre, qui nous aura inondé de ses bêtises de garçon-coiffeur jusqu’à son dernier souffle.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles populaires

Archives mensuelles

Suivez-nous

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle

Tags

Vous pourriez aussi aimer